•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le commissaire à l'environnement écorche le gouvernement Harper

Scott Vaughan, le commissaire à l'environnement et au développement durable

Scott Vaughan, le commissaire à l'environnement et au développement durable

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Radio-Canada

Au lendemain de son retrait du protocole de Kyoto, Ottawa s'attire les critiques du commissaire à l'environnement qui a déposé un rapport sévère à la Chambre des communes.

Scott Vaughan se dit notamment très préoccupé par le transport des matières dangereuses.

Le commissaire à l'environnement souligne qu'à Transports Canada le ministère qui gère le transport des substances toxiques, 70 % des dossiers d'inspection sont incomplets. Qui plus est, dans 75 % des cas où l'on a décelé des lacunes, il n'est pas possible de savoir si des correctifs ont été apportés par la suite.

Selon M. Vaughan, la situation est semblable à l'Office national de l'énergie, qui réglemente le transport des carburants.

Par ailleurs, le commissaire à l'environnement déplore que les plans d'urgence pour le transport des matières dangereuses soient dans la plupart des cas désuets.

Coupes à Environnement Canada

Tout en saluant la qualité du travail fait par les scientifiques d'Environnement Canada, Scott Vaughan dit craindre que la science ne fasse les frais d'éventuelles compressions du gouvernement conservateur.

En octobre, le gouvernement a annoncé son intention de sabrer le budget du ministère de l'Environnement, ce qui conduira à la suppression de quelque 300 postes - des scientifiques pour la plupart - sur les 775 que compte le ministère.

Selon M. Vaughan, il est urgent de mettre en place le Plan pour les sciences, resté lettre morte depuis son adoption, il y a quatre ans.

Ce plan fixe les priorités et les objectifs des activités scientifiques à Environnement Canada.

Le commissaire à l'environnement tire également la sonnette d'alarme quant à l'application de la Loi sur la protection de l'environnement, dont la gestion ne permet pas, à son avis, de minimiser les menaces de la pollution pour la population.

Avec les informations de La Presse canadienne

Ottawa-Gatineau

Politique fédérale