•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Meurtre de Diane Grégoire : arrestation du conjoint

Arrestation de Paul Laplante, le conjoint de Diane Grégoire

Paul Laplante, le conjoint de Diane Grégoire

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le mari de Diane Grégoire, Paul Laplante, a été arrêté mardi, en Montérégie, par les enquêteurs de la Sûreté du Québec (SQ), en lien avec le meurtre de sa femme.

L'avocat de Paul Laplante a confirmé l'arrestation de son client, qui comparaîtra mercredi au palais de justice de Valleyfield pour répondre à des accusations de meurtre.

« J'ai appris son arrestation par les médias. Quant à la nature des accusations, il serait accusé en effet du meurtre de sa conjointe », a déclaré Me Robert La Haye.

Point de presse de la SQ

Le lieutenant Guy Lapointe, de la Sûreté du Québec, a confirmé mardi midi, en point de presse, qu'un homme de 54 ans sans antécédents judiciaires avait été arrêté mardi matin, sans mandat.

Cette procédure empêche les policiers de confirmer qu'il s'agit bel et bien du conjoint de Diane Grégoire avant sa mise en accusation formelle devant un tribunal.

Le lieutenant Guy Lapointe de la Sûreté du QuébecAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le lieutenant Guy Lapointe de la Sûreté du Québec

Le lieutenant Lapointe a ajouté que le suspect était toujours interrogé par les enquêteurs.

Un dossier de longue haleine

La mère de famille de 51 ans a disparu mystérieusement le 31 janvier 2008. Son conjoint a dit l'avoir vue pour la dernière fois aux Promenades Saint-Bruno. Il soutenait qu'il devait retrouver Diane Grégoire en fin d'après-midi au centre commercial et qu'elle ne s'était jamais présentée au rendez-vous.

Les ossements de Mme Grégoire ont été retrouvés dans un boisé de Coteau-du-Lac, en Montérégie, le 21 novembre dernier, en bordure de l'autoroute 20.

Cet automne, les policiers de Longueuil et de la SQ ont fouillé et retourné des centaines de mètres cubes de terre sur une ferme porcine de Saint-Valérien-de-Milton, où ils croyaient retrouver des indices ou les restes de Diane Grégoire.

C'est également à partir de ce moment que les policiers ont annoncé qu'ils traitaient désormais cette disparition comme un cas d'homicide.

La découverte des restes de Mme Grégoire a permis d'étoffer un dossier déjà substantiel, selon le lieutenant Lapointe. Les policiers ont en effet retrouvé sur cette scène des vêtements correspondant à ceux de la victime au moment de sa disparition.

Par contre, les enquêteurs n'ont pu établir de lien formel entre la mort de Mme Grégoire et les longues fouilles effectuées cet automne dans une ferme porcine de la Montérégie.

Pendant près de quatre ans, les policiers de Longueuil ont effectué de nombreuses fouilles et de longues recherches dans les environs des Promenades Saint-Bruno ainsi qu'à la résidence du couple, à Saint-Liboire, près de Saint-Hyacinthe, pour tenter de résoudre cette affaire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !