•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le chantier naval d'Halifax craint manquer de main-d'oeuvre

Chantier naval de Halifax

Le chantier naval Irving à Halifax.

Photo : Phonse Jessome/CBC

Radio-Canada

Le chantier naval Irving à Halifax a besoin de milliers de travailleurs pour construire 21 navires en 30 ans, et ces travailleurs se font rares.

L'euphorie régnait dans le chantier, le 19 octobre dernier, lorsque l'entreprise a remporté ce contrat de 25 milliards de dollars.

Steve Durrell, président du chantier naval, explique que l'entreprise aura besoin de travailleurs à tous les échelons, de l'ingénierie à la soudure, dit-il. Environ 1000 personnes travaillent au chantier. Ce nombre doit tripler d'ici 2020.

Toutefois, la main-d'oeuvre compétente est déjà rare en Nouvelle-Écosse. Irving prévoit donc courtiser les travailleurs exilés en Alberta. L'un d'eux, Paul Comeau, affirme que les salaires offerts par Irving ne sont pas assez élevés. Il estime qu'il gagnerait 10 $ de moins l'heure chez Irving.

Le chantier naval ne peut égaler les salaires offerts en Alberta. Il mise plutôt sur la qualité de vie dans les Maritimes.

Tyler Stewart a travaillé dans l'Ouest canadien, et il est maintenant un employé d'Irving. Avoir l'occasion de travailler près de sa famille n'a pas de prix, explique-t-il.

Irving finance aussi des collèges techniques, dans l'espoir de recruter des travailleurs fraîchement diplômés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Industrie de la construction

Économie