•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Attawapiskat : 1300 $ par jour pour le superviseur fédéral

Attawapiskat
Radio-Canada

Ottawa force la communauté autochtone d'Attawapiskat à verser 1300 dollars par jour pour payer le consultant chargé de remettre de l'ordre dans les finances de la réserve.

La communauté du Grand Nord de l'Ontario est aux prises avec une pénurie de logements. Des familles vivent, entassées, dans des roulottes de chantier, alors que d'autres dorment carrément sous la tente.

La Croix-Rouge a dépêché de l'aide, alors que le fédéral envisage d'évacuer certains résidents.

Tutelle

Le fédéral accuse le conseil de bande d'avoir mal géré les millions de dollars versés en aide au cours des dernières années et a mis la communauté sous tutelle.

Le conseil de bande a chassé le superviseur nommé par Ottawa. Mais le ministère des Affaires autochtones a fait savoir à la Presse canadienne que son entente avec le consultant Jacques Marion stipulait que ce dernier toucherait 180 000 dollars en honoraires d'ici le 30 juin.

Ces fonds seront puisés dans le budget de la Première Nation.

Dénonciations

Le grand chef du conseil Mushkegowuk, Stan Louttit, rétorque que cet argent, l'équivalent de 300 000 dollars sur une base annuelle, permettrait de financer la construction d'au moins une maison, dont la réserve a un besoin criant.

M. Louttit ajoute qu'Ottawa devrait payer ce consultant à même son propre budget.

Pour sa part, le député néo-démocrate Charlie Angus accuse les conservateurs d'avoir sabré le budget déjà serré de la réserve « pour camoufler les erreurs d'un ministre incompétent. »

M. Angus affirme que le conseil de bande devra bientôt éliminer des postes d'aides-enseignants et d'assistants pour enfants aux besoins spéciaux, afin de payer le consultant nommé par Ottawa.

Autochtones

Politique