•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des yeux bien développés il y a 515 millions d'années

Une vue artistique de l'Anomalocaris, un vieux prédateur marin doté de bons yeux.
Une vue artistique de l'Anomalocaris, un vieux prédateur marin doté de bons yeux.
Une vue artistique de l'Anomalocaris

Une vue artistique de l'Anomalocaris, un vieux prédateur marin doté de bons yeux. Une vue artistique de l'Anomalocaris, un vieux prédateur marin doté de bons yeux. Une vue artistique de l'Anomalocaris, un vieux prédateur marin doté de bons yeux. Une vue artistique de l'Anomalocaris, un vieux prédateur marin doté de bons yeux. Une représentation artistique de l'Anomalocaris

Radio-Canada

Le plus vieux superprédateur marin connu possédait une très bonne vue comparable à celle de la plupart des insectes et crustacés actuels, ont montré des paléontologues australiens.

Le Pr John Paterson et ses collègues de l'University of New England en viennent à cette conclusion après l'analyse de deux yeux fossilisés d'Anomalocaris, une espèce qui peuplait les océans il y a 515 millions d'années.

Les yeux fossilisés ont été mis au jour sur l'île Kangourou; ils mesurent deux à trois centimètres de long et sont composés chacun de plus de 16 000 facettes hexagonales.

Ils rivalisent avec les yeux composés les plus perçants des arthropodes modernes.

Pr John Paterson

Ces étranges crevettes se trouvaient au sommet de la chaîne alimentaire et mesuraient jusqu'à un mètre de long et possédaient d'impressionnantes pinces devant leur tête.

Durant la période cambrienne (il y a entre 542 et 530 millions d'années), ces invertébrés étaient fort probablement les plus gros animaux de la planète, estiment les auteurs dans le magazine Nature.

Cette nouvelle connaissance fait remonter à plus loin dans le passé l'origine des yeux composés. Ainsi, ces organes seraient apparus avant même une caractéristique telle que la carapace externe dure.

Le saviez-vous?

L'analyse de fossiles découverts au Maroc en mai dernier laisse penser que des anomalocaridides ont survécu 30 millions d'années plus tard que ce que l'on pensait à ce jour. Le spécimen étudié n'avait pas vécu au Cambrien, mais à une période plus récente, l'Ordovicien.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !