Vous naviguez sur le nouveau site

Aide à la navigation
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'ex-gouverneur de l'Illinois Blagojevich condamné à 14 ans de prison

L'ex-gouverneur de l'Illinois Rob Blagojevich, accompagné de sa femme, s'adresse aux journalistes après avoir été condamné à 14 ans de prison, à Chicago.

L'ex-gouverneur de l'Illinois Rob Blagojevich, accompagné de sa femme, s'adresse aux journalistes après avoir été condamné à 14 ans de prison, à Chicago.

Photo : La Presse canadienne / AP/M. Spencer Green

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un juge fédéral américain a condamné, mercredi, l'ancien gouverneur de l'Illinois Rod Blagojevich à 14 ans de prison pour corruption, notamment pour avoir tenté de vendre ou d'échanger le siège de sénateur autrefois occupé par le président Barack Obama.

Il s'agit de l'une des peines pour corruption les plus sévères imposées dans cet État, dont l'histoire politique a été marquée par plusieurs scandales.

Rod Blagojevich s'est excusé pour ses crimes et a demandé pardon devant le juge plus tôt dans la journée. Mais le juge James Zagel a estimé que cet acte de contrition ne diminuait pas la gravité des crimes reprochés à l'ancien gouverneur.

Le juge a souligné qu'à titre de gouverneur, M. Blagojevich avait fait de bonnes choses pour les gens, mais qu'il avait surtout été intéressé à se servir de son pouvoir pour son propre bénéfice.

Quand le juge a annoncé la peine de 14 ans de prison, assortie d'une amende de 20 000 $US, M. Blagojevich s'est penché vers l'avant et son visage a paru figé. Il a ensuite étreint sa femme, Patti, et a essuyé quelques larmes.

M. Blagojevich, un démocrate élu à deux reprises, est le quatrième gouverneur de l'Illinois à être condamné à la prison en quatre décennies. Son prédécesseur, le républicain George Ryan, purge une peine de six ans et demi de prison pour corruption.

La bataille judiciaire de Rod Blagojevich, qui aura duré trois ans, est devenue au fil du temps un véritable spectacle et la risée des talk-shows de fin de soirée.

Il aura fallu deux procès pour le faire condamner. Son premier procès s'est terminé dans l'impasse, les jurés s'étant entendus sur un seul des 24 chefs d'accusation, soit celui d'avoir menti au FBI. Lors du deuxième procès, le jury l'a reconnu coupable de 17 des 20 chefs d'accusation portés contre lui, notamment pour corruption et tentative d'extorsion.

Dans sa dernière déclaration devant la cour, l'ancien gouverneur a tenté une approche qu'il n'avait jamais adoptée auparavant : les excuses. Après avoir passé des années à clamer son innocence, il a déclaré au juge qu'il avait commis de « terribles erreurs », et a admis avoir enfreint la loi.

« Je suis ici, reconnu coupable de crimes [...]. Je l'accepte, je l'admets et, bien entendu, j'en suis incroyablement désolé », a-t-il dit devant la cour.

Les procureurs avaient demandé de 15 à 20 ans de prison, mais les avocats de M. Blagojevich ont plaidé qu'il s'agissait d'une peine trop sévère. La défense a notamment présenté des déclarations poignantes de la famille Blagojevich, notamment des lettres de sa femme et de l'une de ses deux filles, appelant à la clémence.

Rod Blagojevich, âgé de 54 ans, n'a pas été conduit en prison immédiatement. Dans les cas de « criminels à cravate », les condamnés ont généralement droit à quelques semaines de grâce avant de se présenter à la prison.

Les autorités n'ont pas encore déterminé à quel endroit il sera détenu, mais la plupart des prisons dans lesquelles il est susceptible d'être incarcéré sont situées à l'extérieur de l'Illinois.

Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !