•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le gouvernement de David Alward réaffirme son appui au gaz de schiste

Assemblée législative du Nouveau-Brunswick

L'édifice de l'Assemblée législative du Nouveau-Brunswick (archives).

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les membres de l'Assemblée législative du Nouveau-Brunswick ont adopté, mardi, une résolution sur le développement de l'industrie du gaz de schiste dans la province.

La motion affirme que l'Assemblée appuie le développement responsable de cette industrie avec une réglementation de niveau international.

Tous les députés progressistes-conservateurs l'ont appuyé, mais tous les libéraux présents l'ont rejeté.

La résolution n'est pas contraignante. Elle revêt tout de même une importance symbolique puisque le député progressiste-conservateur Kirk Macdonald a récemment présenté une pétition au gouvernement contre l'exploitation du gaz de schiste.

Roy McMullin, du Parti vert du Nouveau-Brunswick, accorde peu d'importance à la démarche entourant la motion.

« On a vu depuis le début que le Parti libéral et conservateur ont pris la position de l'industrie telle quelle, et ils n'ont pas vérifié les faits. C'est du pur théâtre. Ça ne veut rien dire. »

— Une citation de  Roy McMullin, Parti vert du Nouveau-Brunswick

Le Parti vert, le Nouveau Parti démocratique et l'Alliance des gens du Nouveau-Brunswick ont uni leurs voix dans ce dossier. Ils demandent à la province d'interrompre les activités de l'industrie du gaz du schiste le temps qu'une étude exhaustive des coûts et des bénéfices soit réalisée.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie