•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Élection dans Bonaventure : Charest exaucé, Deltell ébranlé

Jean Charest commente l'élection du candidat libéral dans Bonaventure

Jean Charest commentant l'élection du candidat libéral dans Bonaventure

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Radio-Canada

Le premier ministre Jean Charest a estimé mardi que la victoire du candidat libéral dans l'élection complémentaire de Bonaventure envoyait un « message extrêmement important ». Ses opposants défaits dans les urnes font une lecture différente du scrutin gaspésien.

Au lendemain de l'élection de Damien Arsenault, Jean Charest a observé que les électeurs avaient « choisi d'appuyer un candidat et un parti politique pour qui l'économie de Bonaventure va être la priorité ». Pour le chef du Parti libéral, il s'agit là du « sens très significatif » du scrutin de lundi.

Le chef du gouvernement a également évoqué le « revers de la médaille », soulignant le rejet par les Gaspésiens du « cynisme et de la campagne de salissage qu'a menée le Parti québécois ».

Au PQ justement, les députés croisés mardi matin dans les couloirs de l'Assemblée nationale voyaient des signes encourageants dans la défaite de Sylvain Roy. Le candidat péquiste a récolté 37,22 % des suffrages alors que son prédécesseur, Doris Chapados, n'en avait réuni que 29,54 % en 2008.

Même si Pauline Marois avait répété que l'élection dans Bonaventure ne constituait pas un test, ses troupes sont convaincues que la chef du Parti québécois ressort renforcée de ce scrutin perdu. « Dans le caucus, tout le monde a resserré les rangs », affirme Luc Ferland, le député d'Ungava ajoutant que « la question du leadership de Pauline Marois ne se pose plus ».

Son collègue Irvin Pelletier précise que les élus péquistes sont « rassurés » après les soubresauts qu'ils ont vécus depuis deux semaines. Aujourd'hui, « la table est mise pour les prochaines élections générales », souligne le député de Rimouski.

Le nouveau député de Bonaventure, Damien Arsenault, et le ministre de la Santé Yves Bolduc.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Damien Arsenault fête sa victoire avec le ministre de la Santé, Yves Bolduc.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

L'ADQ est ébranlée par son score

Toujours sonné, le chef adéquiste Gérard Deltell peinait mardi à expliquer la déconfiture de son parti, dont le candidat, Georges Painchaud, a terminé en quatrième position, loin derrière Québec solidaire avec 2,3 % des votes. Le leader de l'ADQ a d'ailleurs commis un lapsus qui en dit long sur son tourment, affirmant qu'il « ne faut pas se mettre la tête dans l'autruche ».

Sur le fond, Gérard Deltell, qui s'était personnellement impliqué dans la campagne, considère que les électeurs n'ont pas souscrit aux propositions de son parti. « Il faut vivre avec les conséquences de ça », a poursuivi le député de Chauveau qui ne croit pas que les résultats médiocres de l'ADQ auront un impact négatif sur les négociations en cours avec la Coalition avenir Québec (CAQ) de François Legault.

« Peu importe les circonstances et les résultats électoraux, l'Action démocratique défend ses idées, et les négociations avec la CAQ portent sur les idées », a fait remarquer M. Deltell.

Québec solidaire pavoise

À l'inverse, Québec solidaire pouvait se réjouir du score de sa candidate, Patricia Chartier, qui a presque triplé le nombre de voix qu'elle avait obtenues en 2008.

Tout sourire, la présidente et porte-parole du parti, Françoise David, s'est dite encouragée par la progression de QS hors de Montréal. « S'il y en avait encore qui croyaient que Québec solidaire n'est que le parti du Plateau-Mont-Royal, ils doivent vraiment se détromper. QS, c'est aussi, et de plus en plus, le parti des régions », a-t-elle déclaré mardi lors d'un point presse en compagnie d'Amir Khadir.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec

Politique