ICI Radio-Canada

Vous naviguez sur le nouveau site

Aller au menu principalAller au contenu principalAller au pied de page
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de 116 000 accidents en 6 mois dans le réseau de la santé au Québec

patients à l'urgence
Des infirmières spécialisées s'occupent des patients toxicomanes dans trois urgences.

Au moins 116 657 accidents se sont produits dans le réseau de la santé du Québec entre les mois d'avril et de septembre 2011. La majorité d'entre eux sont des chutes (37 %) ou des erreurs de médicamentation (31 %).

C'est ce que révèle le premier Rapport semestriel des incidents et accidents survenus lors de la prestation de soins de santé et de services sociaux, publié mardi par le ministère de la Santé.

Le rapport recense en outre 17 740 incidents et 44 614 événements d'une gravité indéterminée, pour un total de 179 011 événements dans les établissements de santé et de services sociaux du Québec.

Dans 51 % de tous ces cas, les victimes sont des personnes âgées de 75 ans et plus.

Le rapport fait aussi état de 6481 cas de violences, d'agression ou de harcèlement de gravité variable, dont 4094 accidents.

Définition d'incident et d'accident

Québec définit un incident comme une action ou une situation inhabituelle qui n'entraîne pas de conséquences sur l'état de santé ou le bien-être d'un usager.

Un accident survient plutôt lorsqu'un risque se concrétise, avec des conséquences réelles ou potentielles pour l'usager.

La catégorie « non déterminée » comprend les évènements dont la nature est établie, mais dont les conséquences pour l'usager sont inconnues au moment de la déclaration.

Par exemple, si une pharmacie livre un mauvais médicament, mais que le personnel infirmier s'en rend compte, il s'agit d'un incident. Si le médicament est administré, il s'agit d'un accident.

Québec souligne que ces données doivent être relativisées, étant donné le volume de soins et de services prodigués dans le réseau de la santé et des services sociaux.

Bon an mal an, note le Registre, on peut recenser 500 000 chirurgies, 5,6 millions de consultations médicales en établissement, 3,2 millions de visites à l'urgence et 19 millions de jours-présence en hospitalisation (soins de courte durée) ou en hébergement (soins de longue durée).

Le Registre invite également les lecteurs à faire preuve de prudence avec ces chiffres, puisque « malgré les séances de formation offertes au fil des ans, certaines disparités ont été observées dans la manière de saisir les informations ».

Des établissements classent par exemple tous les événements dans la catégorie « non déterminée », tandis que d'autres considèrent toutes les chutes comme des incidents, peu importe les conséquences pour l'usager.

La compilation des incidents et des accidents est prévue dans la Loi sur les services de santé et les services sociaux. L'objectif est de faire preuve de transparence et de trouver des façons d'améliorer la qualité et la sécurité des soins et services offerts par le réseau.

Le ministère note par ailleurs que 9 des 268 établissements du réseau qui doivent transmettre leurs données n'ont pu le faire à temps cet automne, « généralement en raison de difficultés techniques ». Pour 82 autres, les données du mois de septembre sont incomplètes.

Il y aura un suivi auprès d'eux, dit-on, de sorte que le prochain rapport, au printemps 2012, devrait faire état d'un plus grand nombre d'événements. (Source : Ministère de la Santé du Québec)

Santé