•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Joao Havelange

Joao Havelange

Photo : AFP / ANTONIO SCORZA

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Sur le point de faire face à des accusations de corruption, le Brésilien Joao Havelange, ex-président de la FIFA, a remis sa démission en tant que membre du Comité international olympique (CIO).

Âgé de 95 ans, Havelange n'a pas attendu le dépôt du rapport de la commission d'enquête du CIO avant de quitter ses fonctions. Le document attendu traitera de faits présumés de corruption de ses membres, dont Havelange.

Depuis un an, la commission s'est penchée sur des histoires de pots-de-vin obtenus dans le cadre d'accords entre certaines fédérations sportives et la firme de marketing ISL.

En partant de son plein gré, Havelange se met à l'abri de toute sanction disciplinaire, qui pourrait aller du blâme à l'exclusion complète.

Les deux autres membres du CIO visés, Issa Hayatou, président de la Confédération africaine de football (CAF) et Lamine Diack, président de la Fédération internationale d'athlétisme (IAF), auront la possibilité de venir à Lausanne pour s'expliquer sur les faits qui leur sont reprochés.

Le CIO avait mis cette enquête sur pied à la suite de la diffusion d'un reportage de la BBC selon lequel Havelange aurait perçu 1 million de dollars en échange de l'assurance donnée à ISL que la société conserverait les droits de télé de la Coupe du monde de football.

Havelange était membre du CIO depuis 1963.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !