•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Places en garderie : l'UPAC se penche sur les conclusions du vérificateur

Robert Lafrenière

Robert Lafrenière

Radio-Canada
Mis à jour le 

Le chef de l'Unité permanente anticorruption (UPAC), Robert Lafrenière, pourrait donner suite aux conclusions du vérificateur général du Québec sur l'octroi des places en services de garde.

M. Lafrenière explique dans un communiqué que les constats de Renaud Lachance sont « suffisamment préoccupants » pour qu'il demande à son équipe de déterminer s'il y a matière à enquête « dans le cadre de la Loi concernant la lutte contre la corruption ».

Dans son rapport 2011-2012 déposé mercredi, le vérificateur a relevé un manque de cohérence dans la planification et le développement des nouvelles places dans les CPE, les garderies subventionnées et les services de garde en milieu familial.

M. Lachance a expliqué que comme le ministère de la Famille n'a disposé que d'un mois pour évaluer les demandes pour la création de 18 000 places, il y a eu des manquements dans l'évaluation des projets.

« 74 % des projets retenus ont obtenu une évaluation insatisfaisante en ce qui concerne la qualité, et 19 % ont aussi obtenu une évaluation insatisfaisante concernant leur faisabilité, a déploré le vérificateur. Par ailleurs, 29 % des projets retenus étaient situés dans des municipalités où le ministère estimait qu'il y avait déjà un surplus de place. »

Ces conclusions ont placé sur la sellette la présidente du Conseil du Trésor et ancienne ministre de la Famille Michelle Courchesne. Depuis qu'elles ont été formulées, l'opposition officielle demande la démission de Mme Courchesne qui a de son côté assuré qu'elle restera en poste.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique