•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les ossements découverts à Coteau-du-Lac sont ceux de Diane Grégoire

Policiers lors d'une conférence de presse

Les policiers lors de la conférence de presse

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Sûreté du Québec affirme que les ossements découverts il y a une semaine à Coteau-du-Lac sont ceux de Diane Grégoire, cette mère de famille de la Montérégie disparue mystérieusement il y a près de trois ans.

« Aujourd'hui, je suis en mesure de vous confirmer que les ossements découverts à Coteau-du-Lac le 21 novembre dernier sont ceux de Mme Diane Grégoire. »

— Une citation de 
Guy Lapointe, lieutenant aux enquêtes criminelles à la Sûreté du Québec

La Sûreté du Québec en a fait l'annonce mardi après-midi lors d'une conférence de presse. « Nous tenons à offrir nos plus sincères condoléances aux membres de la famille de Mme Grégoire avec qui nous sommes toujours en lien. Ils pourront maintenant lui rendre un dernier hommage et faire leur deuil », a indiqué le lieutenant Guy Lapointe.

Les ossements de Diane Grégoire ont été découverts par un citoyen dans un boisé de Coteau-du-Lac. Des expertises médico-légales ont permis de confirmer qu'il s'agissait bel et bien des restes de la femme disparue en janvier 2008. Des vêtements ont aussi été découverts dans le secteur.

« On espère que la découverte de la scène de crime va nous permettre d'avancer encore plus rapidement dans ce dossier-là », a précisé le lieutenant Lapointe.

L'enquête confiée à la SQ

Un représentant de la police de Longueuil a également informé les journalistes que la poursuite de l'enquête sur la mort de Diane Grégoire était désormais entièrement transférée aux enquêteurs de la Sûreté du Québec.

En vertu des règlements sur les services policiers, l'enquête sur la mort de Mme Grégoire doit être confiée à la SQ, car les restes de la victime ont été retrouvés dans une ville où le service de police est assuré par la Sûreté du Québec.

Diane Grégoire, 51 ans, est disparue depuis le 31 janvier 2008 au moment où elle se rendait aux Promenades Saint-Bruno, en Montérégie. Son conjoint, Paul Laplante, est la dernière personne connue des policiers à l'avoir vue vivante.

D'importantes fouilles ont été menées cet automne dans une ferme porcine de Saint-Valérien-de-Milton pour retrouver des indices liés à la disparition de Diane Grégoire, qui est traitée par la police comme une affaire d'homicide.

Rappelons que le 16 novembre dernier, le dossier d'enquête sur la mort de Diane Grégoire a été soumis au directeur des poursuites criminelles et pénales du Québec. Les nouveaux éléments rendus publics mardi viennent s'ajouter à ce dossier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !