•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Achat du Groupe TMX : Parizeau demande plus de garanties

Jacques Parizeau à la deuxième journée d'audiences publiques (25 novembre 2011)

Jacques Parizeau à la deuxième journée d'audiences publiques (25 novembre 2011)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L'ancien premier ministre du Québec Jacques Parizeau a plaidé vendredi pour la protection de la Bourse de Montréal. À l'occasion de la deuxième journée d'audiences publiques tenues par l'Autorité des marchés financiers du Québec (AMF), à Montréal, il a soutenu que le consortium Maple doit se plier à certaines conditions pour pouvoir acheter le Groupe TMX.

M. Parizeau insiste pour que Montréal demeure le centre canadien de la négociation des produits dérivés.

« Avec cette entente de Maple, la Bourse de Montréal, administrativement et juridiquement, disparaît dans le groupe TMX. S'il n'y a plus d'initiatives à Montréal, ça devient graduellement une coquille vide », a-t-il déclaré, craignant que la négociation des produits dérivés ne migre à Toronto.

M. Parizeau a pris la parole au nom d'une délégation du Mouvement d'éducation et de défense des actionnaires (MEDAC), qui ne s'oppose pas à la transaction mais craint qu'elle affaiblisse le Québec.

En entrevue avec Gérald Fillion sur les ondes de Radio-Canada, jeudi soir, le PDG de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, Michel Leblanc, s'était dit lui aussi en faveur de la transaction, tout en exigeant des garanties.

« Notre appui est acquis à une transaction qui démontrera que l'expertise de Montréal sera développée et protégée pour les décennies à venir et pas seulement parce que les dirigeants actuels y croient », a-t-il souligné.

Au cours de la première journée d'audiences publiques, le PDG de l'Autorité des marchés financiers, Mario Albert, avait demandé plus de précisions concernant le maintien de Montréal comme centre de la négociation des produits dérivés. Les deux parties avaient refusé de prendre de nouveaux engagements écrits à ce sujet.

Le Groupe TMX et Maple se sont entendus sur une transaction de 3,8 milliards de dollars pour l'achat de l'opérateur du plus important marché boursier canadien par le consortium. L'Autorité des marchés financiers peut pourtant encore imposer son veto.

Les audiences se poursuivront la semaine prochaine à Toronto.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bourse

Économie