•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La colère gronde en Nouvelle-Écosse contre l'exploration gazière

Contre le gaz de schiste

Contre le gaz de schiste

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une soixantaine de personnes ont manifesté lundi, à New Glasgow, en Nouvelle-Écosse, pour réclamer la fin du programme de recherche de gaz de schiste par fracturation hydraulique.

La manifestation visait l'entreprise St. Brendan's Exploration parce qu'elle vient d'obtenir de la province les droits d'exploration sur 335 000 hectares. Cette vaste zone qui commence entre New Glasgow et Truro s'étend jusqu'à la frontière du Nouveau-Brunswick.

L'un des participants, Robert Parkins, a indiqué qu'il a voyagé du Cap Breton pour soutenir les manifestants de New Glasgow. Il leur a expliqué que son propre groupe va en cour pour s'opposer à la fracturation hydraulique. M. Parkins a ajouté que son groupe est prêt à se battre contre les entreprises qui, a-t-il dit, font fi de l'environnement.

À l'intérieur des bureaux de l'entreprise, le vice-président Darcy Spady s'est adressé aux médias par le biais d'internet, car il était en voyage d'affaires aux États-Unis. Lorsqu'on lui a demandé ce qu'il pouvait dire pour rassurer les résidants quant à de possibles microtremblements de terre, il a répondu qu'il ne pouvait rien dire, car il un ingénieur, non un géologue.

À l'extérieur des bureaux, une manifestante qui a tenu à garder l'anonymat a lancé qu'elle soupçonne que le député local et ministre de l'Énergie, Charlie Parker, a déjà choisi de favoriser la fracturation hydraulique même s'il refuse de l'admettre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie