•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Paris : installation de 80 000 préservatifs au Centre Pompidou

Une partie de l'installation
Une partie de l'installation Photo: AFP / BERTRAND GUAY
Radio-Canada

Au Centre Pompidou, à Paris, l'artiste irlandais Bryan Mc Cormack installe une exposition éphémère et sonore de 80 000 préservatifs en plastique coloré.

L'oeuvre, baptisée Les sons de ma vie. Preservation is life, sera inaugurée mardi à l'occasion du dîner de gala de la Fondation de lutte contre le sida, Aides, au Centre Pompidou. Elle y restera jusqu'au 5 décembre.

« Le préservatif est associé au sida, à la contraception, à la sexualité, à la religion. Souvent on le cache ou on n'en parle pas. J'ai souhaité qu'on le regarde d'une autre manière, avec légèreté, d'une manière néo-pop », a expliqué Bryan Mc Cormack.

« Tout le monde connaît l'objet. Quand il est isolé, il est très sexuel. Mais quand on le reproduit par dizaines de milliers, le public perd ses repères », ajoute l'artiste.

À chaque étage résonnent des battements de coeur, de personnes d'âges différents. Au premier étage, l'artiste fait entendre « les battements très rapides d'un foetus dans le ventre de sa mère ». L'étage suivant, c'est le coeur d'un enfant de 7 ans qui bat. Au sixième étage, c'est celui de l'artiste lui même, 39 ans, qui accompagne les visiteurs.

Par ailleurs, la boutique du Centre Pompidou vend les préservatifs en plastique signés de l'artiste à 17 euros l'unité (23 $).

Avec les informations de Agence France-Presse

Arts visuels

Arts