•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Despatie prêt pour Londres

Alexandre Despatie

Alexandre Despatie

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Radio-Canada

Alexandre Despatie s'est fait discret dans les derniers mois. Une tendinite au genou gauche, jumelée à une bursite, le tient éloigné de la piscine depuis pratiquement le début de l'année.

Le plongeur canadien a toutefois assuré jeudi, en marge d'une conférence de presse du Comité olympique canadien à Montréal pour l'annonce de l'injection d'une somme additionnelle de 5 millions dans le programme « À nous le podium », qu'il sera prêt pour l'importante Coupe du monde de Londres, en février.

« Je vais être fin prêt, j'ai tous les outils pour réussir en ce moment. Ma tête est là, mon corps est là et définitivement le désir est là. »

Londres représentera la dernière occasion pour le Canada d'obtenir des places pour les Jeux olympiques de 2012. L'objectif : terminer parmi les 18 premiers.

« Je ne suis pas fidèle à moi-même en disant ça, mais l'important, c'est de qualifier le pays, a-t-il dit. Après cette étape-là, j'irai de l'avant et je me concentrerai sur les JO. »

En vue des Jeux, le principal objectif pour le double médaillé d'argent olympique sera de peaufiner un nouveau plongeon, un quadruple périlleux avant en position groupée.

Despatie ne s'inquiète pas outre mesure de son absence prolongée. Il connaît déjà la chanson. En 2008 et 2009, des blessures lui ont fait rater des mois d'entraînement avant des rendez-vous importants. Il s'est relevé pour gagner une médaille d'argent aux JO de Pékin et deux médailles de bronze aux mondiaux aquatiques de Rome.

L'athlète de 26 ans s'attend à plonger « plus normalement et naturellement » dans les prochaines semaines. Ensuite, il espère pouvoir participer au Grand Prix de Rostock, en Allemagne, deux semaines avant la Coupe du monde de Londres, ou à une rencontre informelle à Madrid.

« J'ai déjà vécu cette situation-là de rester hors compétition pendant longtemps, a indiqué le Lavallois. L'important, c'est d'être concentré sur les bonnes choses, soit de recommencer à plonger et rester positif à l'entraînement. »

Plongeon

Sports