•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Compressions en Ontario : les services en français ne sont pas à l'abri

Dalton McGuinty

Le chef libéral, Dalton McGuinty, s'est adressé aux médias vendredi matin à Ottawa, au lendemain de sa réélection.

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Radio-Canada

Le premier ministre ontarien, Dalton McGuinty, admet que son gouvernement pourrait sabrer le financement des services en français.

Les libéraux, qui font face à un déficit annuel de 16 milliards de dollars, se préparent à plafonner les dépenses dans tous les ministères, sauf en santé et en éducation.

C'est ce recommande l'économiste indépendant Don Drummond, chargé par le gouvernement de trouver des économies d'un milliard et demi dans les dépenses.

Garantir qu'il n'y aura aucune réduction dans ce domaine (services en français)? C'est impossible de faire cette garantie aujourd'hui.

Dalton McGuinty, premier ministre

Campagne électorale

Durant la campagne précédant le scrutin du 6 octobre, le premier ministre avait pourtant accusé son rival conservateur, Tim Hudak, de préparer en cachette des coupes dans les services en français.

Dalton McGuinty indique maintenant que son gouvernement doit « procéder de manière juste et équitable. »

Éducation

Par ailleurs, le gouvernement minoritaire de Dalton McGuinty ira de l'avant avec sa promesse de réduire les droits de scolarité.

Les étudiants des collèges et des universités recevront jusqu'à 30% de rabais. La mesure sera introduite lors du budget du mois de mars.

La province affirme qu'elle veut d'abord trouver des économies équivalentes, avant d'annoncer de nouvelles dépenses.

Francophonie

Politique