•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des Caisses populaires acadiennes vont se rétrécir

Caisse populaire acadienne
Radio-Canada

Une vingtaine de centres de service des Caisses populaires acadiennes au Nouveau-Brunswick vont fermer leurs portes au cours des prochains mois.

Plusieurs membres de ces établissements ont déjà reçu des lettres les informant de la fermeture de la caisse de leur communauté.

La Fédération des Caisses populaires acadiennes compte actuellement 84 centres de services. Selon une étude réalisée pour son compte, une vingtaine de ces centres n'ont plus l'achalandage nécessaire pour être rentables.

Au cours des dix dernières années, 30 % moins de membres vont à la caisse, 20 % de moins se servent du guichet automatique. Mais, il y a une augmentation 2200 % des transactions faites sur Internet.

Camille Thériault, président de la Fédération des Caisses populaires acadiennes

Constatant les résultats de cette tendance, plusieurs Caisses populaires acadiennes ont décidé de fermer des succursales. Celle du Restichouche, par exemple, va fermer ses bureaux à Charlo et à Val-d'Amours. Des gens d'affaires, comme Marcel Marcoux, de Charlo, acceptent mal cette décision.

On s'est senti trahi et on est en train de penser aller à une autre institution, peut-être à Dalhousie à une banque.

Marcel Marcoux, membre de la Caisse populaire du Restigouche

Camille Thériault reconnait que ces fermetures vont causer de la déception. « On veut continuer à jouer un rôle de premier plan dans les communautés acadiennes du Nouveau-Brunswick », assure-t-il.

Les fermetures auront lieu au cours des 18 prochains mois. La Fédération croit pouvoir éviter la mise à pied d'employés en raison du départ d'un certain nombre d'entre eux à la retraite.

Trois Caisses populaires jusqu'à présent ont déjà confirmé la fermeture de centres de service :

Caisse populaire Dieppe-Memramcook (fin de novembre 2011)

  • Pré-d'en-Haut
  • Scoudouc

Caisse populaire Restigouche (janvier 2012)

  • Val d'Amours
  • Charlo

Caisse populaire Vallée de l'Érable (automne 2012)

  • Saint-André
  • Drummond
  • Notre-Dame-de-Lourdes
  • Saint-Georges

D'autres Caisses populaires doivent encore prendre une décision au sujet de leurs centres non rentables.

Finances personnelles

Économie