•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'autoroute de la Bravoure est toujours à l'étude à Québec

Autoroute Henri-IV
Autoroute Henri-IV

La proposition de changer le nom de l'autoroute Henri-IV à Québec pour celui de « l'autoroute de la Bravoure » n'est pas définitivement écartée. La Commission de toponymie du Québec réexamine sa décision après avoir rejeté cette idée en 2009.

Le chef de l'Action démocratique du Québec, Gérard Deltell, avait proposé d'utiliser l'appellation « autoroute de la Bravoure » pour rendre hommage aux soldats et vétérans canadiens. L'autoroute Henri-IV mène jusqu'à la base militaire de Valcartier.

À l'époque, la Commission de toponymie avait rejeté cette proposition notamment parce qu'il fallait tenir compte du rôle important joué par le roi de France dans la fondation de Québec. Le nom de l'autoroute est aussi solidement ancré dans l'usage à Québec.

Gérard Deltell a demandé récemment à ce que le dossier soit réévalué. La nouvelle présidente de la Commission de toponymie du Québec, Louise Marchand, a décidé de procéder à une révision administrative du dossier. « J'ai accepté de la faire tout simplement pour m'assurer encore une fois que toutes les étapes avaient bien été franchies. C'est tout simplement une révision administrative et on verra par la suite quelle est la conclusion qu'on doit donner au dossier », a précisé Mme Marchand.

Gérard Deltell se réjouit de l'ouverture de la Commission de toponymie. « [...] À Montréal, il y a une portion de l'autoroute Jean-Lesage qui s'appelle l'autoroute du Souvenir parce que c'est tout près de l'hôpital militaire. Si on réussit à l'avoir fait à Montréal, pourquoi on ne le ferait pas à Québec où justement, l'autoroute conduit directement à la base militaire », soulève M. Deltell.

Louise Marchand souhaite que la décision soit prise d'ici quelques mois. Des consultations doivent encore être menées notamment auprès du ministère des Transports du Québec.

En 2009, la possibilité de changer le nom de l'autoroute Henri-IV avait récolté des appuis à l'Assemblée nationale et auprès du maire de Québec, Régis Labeaume.

Plusieurs historiens s'étaient toutefois opposés à la proposition.

Québec

Justice et faits divers