•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Incertitude entourant un projet de nouvelle école française à Toronto

Une enseignante devant ses élèves

Photo : iStockphoto

Radio-Canada

Le conseil scolaire francophone Viamonde ne peut confirmer qu'une nouvelle école ouvrira ses portes à Toronto en septembre.

Mais le conseil s'engage à trouver une solution, d'ici la prochaine rentrée, au problème de surpopulation à l'école Laure-Rièse.

Des représentants du conseil scolaire se sont adressés jeudi soir à une quarantaine de parents, dont la confiance est fortement ébranlée.

Ça fait plusieurs années qu'on nous promet toutes sortes de choses et puis c'est embuche après embuche.

Mère de famille

À l'origine, l'édifice actuel de l'école primaire Laure-Rièse, dans l'est de la métropole, ne devait être qu'une solution temporaire. Or, aujourd'hui, 344 élèves fréquentent l'établissement, conçu pour n'en recevoir que 210.

Des solutions?

Le conseiller scolaire François Guérin dit comprendre la frustration des parents, mais il assure que la direction a des solutions. « On va avoir la nouvelle école qui va ouvrir dans le quartier de Alton Towers pour remplacer l'édifice existant, puis aussi une école qu'on va ouvrir dans les prochaines années, » a-t-il indiqué.

Le conseil s'attend à ce que la construction d'une première nouvelle école pour remplacer celle de Laure-Rièse puisse débuter le printemps prochain.

En vertu du projet, le conseil scolaire anglais de Toronto doit subdiviser son terrain sur la rue Alton Tower Circle, afin de permettre la construction d'une école française ainsi que d'habitations résidentielles.

De son côté, la présidente du comité de parents, Amy-Sandra Hamel, est sceptique. Elle raconte que le comité a dû faire appel plusieurs fois aux médias dans le passé, pour tenter de faire bouger les choses.

Éducation

Société