•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ghislain Picard demande à son tour des excuses à l'ADQ

Radio-Canada

Le chef de l'Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador écrit au chef de l'ADQ, Gérard Deltell, pour qu'il offre ses excuses à la communauté d'Ekuanitshit (Mingan) et au chef démissionnaire Jean-Charles Piétacho.

M. Picard reproche notamment au chef de l'ADQ d'avoir soutenu les propos du député de Shefford, François Bonnardel, sur la mauvaise gestion du fonds d'insertion sociale versé par Hydro-Québec à la communauté de Mingan dans le cadre d'une entente sur la construction du complexe hydroélectrique de la rivière Romaine.

En 2009, le conseil de bande de Mingan avait distribué presque la moitié d'une somme de 5 millions de dollars aux membres de la communauté sous forme de chèque individuel d'un montant de 3000 $.

« On ne peut pas mettre des millions de dollars en circulation dans une communauté où 40 % de la population souffre de problèmes de toxicomanie et d'alcoolisme, où le taux de chômage avoisine les 35 % et où 30 % des gens ont un problème de jeu abusif », avait alors déclaré le député adéquiste.

Ghislain-picardGhislain Picard, chef de l'Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador

Dans sa lettre, Ghislain Picard, note qu'il aurait été plus respectueux de communiquer avec les autorités d'Ekuanitshit avant d'exprimer de telles opinions propres à discréditer la nation innue. « Que vous ayez décidé qu'un tel dérapage n'avait pas besoin de réparation, laisse très certainement planer des doutes sur votre leadership, pour quelqu'un qui aspire à diriger le Québec », conclut Ghislain Picard.

Plus tôt cette semaine, l'ex-chef de la communauté d'Ekuanitshit, Jean-Charles Piétacho, s'est rendu à l'Assemblée nationale pour réclamer en personne des excuses de François Bonnardel. Le député de l'ADQ a maintenu ses propos. Le chef démissionnaire de la communauté de Mingan se dit prêt à rester aussi longtemps qu'il le faudra à Québec. Il a refusé un dîner avec le député Bonnardel, puisque celui-ci n'a pas voulu revenir publiquement sur ses propos.

Appelé à commenter, le chef de l'ADQ, Gérard Deltell n'avait pas retourné nos appels au moment de publier.

Est du Québec

Politique