•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des étudiants de Québec manifestent contre la hausse des droits de scolarité

Ils étaient des milliers dans les rues de Montréal jeudi à manifester contre la hausse des droits de scolarité.

Ils étaient des milliers dans les rues de Montréal jeudi à manifester contre la hausse des droits de scolarité.

Radio-Canada

Environ 8000 étudiants de la région de Québec n'étaient pas en classe, jeudi, en raison du mouvement de protestation contre la hausse des droits de scolarité.

Près de 2000 étudiants de l'Université Laval ont tenu une journée de grève pour manifester leur opposition aux hausses des droits de scolarité prévues par le gouvernement provincial.

Au Collège François-Xavier-Garneau, la direction a suspendu les cours pour la journée pour les 6000 étudiants.

Des dizaines d'entre eux avaient amorcé la journée avec un piquetage. Les étudiants ont ainsi fait écho à la grande manifestation étudiante organisée en après-midi à Montréal.

Environ 500 étudiants de la région ont répondu à l'appel de la Fédération étudiante universitaire du Québec et la Fédération étudiante collégiale du Québec. Ces étudiants de l'Université Laval, mais aussi des cégeps Limoilou, Sainte-Foy et François-Xavier-Garneau se sont rendus à Montréal jeudi afin de participer au grand rassemblement.

Des centrales syndicales ont aussi appuyé les étudiants dans leur bataille contre la hausse des droits de scolarité.

Les étudiants craignent une diminution de l'accès aux études

Étudiants Collège François-Xavier-Garneau

200 étudiants du Collège François-Xavier-Garneau se rendront à Montréal.

Les étudiants ont multiplié les actions au cours des derniers jours pour rappeler leurs doléances.

Les étudiants estiment que l'augmentation des droits de scolarité prévue réduira l'accessibilité aux études supérieures.

Un des manifestants, Anthony Stafford, étudiant en histoire à l'Université Laval, affirme que certains de ses pairs s'interrogent quant à la poursuite de leurs études. « Je connais plusieurs étudiants qui sont en train de remettre leurs études en question parce qu'on peut s'attendre qu'un étudiant en médecine ou dans un programme où la demande est élevée ait un emploi offert en sortant, mais dans des programmes plus associés aux sciences humaines, les étudiants ont moins de possibilités d'offres d'emploi par la suite », mentionne-t-il.

La hausse des droits de scolarité annoncée dans le dernier budget provincial atteint 1625 $ sur cinq ans. À compter de 2012, les droits de scolarité augmenteront de 325 $ par année, jusqu'en 2017.

Le montant annuel pour une année d'études universitaires passera donc d'environ 2200 $ à 3800 $ par année. Malgré cette augmentation, les droits de scolarité au Québec demeurent parmi les plus bas au pays.

Québec

Société