•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Bruce Northrup

Le ministre des Ressources naturelles, Bruce Northrup.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le ministre des Ressources naturelles du Nouveau-Brunswick confie à la GRC le dossier de l'entreprise gazière Windsor Energy, qui a mené des tests sismiques à Sussex sans permission.

L'incident est survenu le 17 octobre dernier. Windsor Energy, une entreprise albertaine, a demandé à un sous-traitant de mener ces tests dans le territoire de la ville, mais elle n'avait pas obtenu l'autorisation de la municipalité.

En fait, le conseil municipal de Sussex devait se prononcer sur la question dans les heures suivantes, mais Windsor Energy a ignoré les élus municipaux.

La loi sur le pétrole et le gaz naturel est pourtant claire. Avant d'entreprendre des tests sismiques dans les limites d'une municipalité, toute entreprise doit obtenir l'autorisation écrite de la Ville.

Si elle est reconnue coupable d'avoir enfreint la loi, Windsor Energy est passible d'amendes pouvant aller de quelques centaines de dollars à plusieurs centaines de milliers de dollars.

Le ministre des Ressources naturelles, Bruce Northrup, a étudié le dossier. Il se dit convaincu que la décision de s'en remettre à la GRC était la bonne.

Selon Stephanie Merrill, du Conseil de la conservation du Nouveau-Brunswick, cette décision étonne les environnementalistes. Elle explique que le ministre affirmait qu'il détenait lui-même l'autorité de faire respecter la loi.

À Calgary, le dirigeant de Windsor Energy, Khalid Amin, a refusé de commenter cette affaire.

Cependant, dans une lettre adressée au ministre Northrup, M. Amin reconnaît qu'il a fait faire ces tests sans l'appui de la municipalité de Sussex. Présentant ses excuses, il affirme au ministre qu'il souhaite bâtir de meilleures relations avec le gouvernement, les autorités locales et la population.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !