•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'ADQ persiste malgré la détermination de l'ex-chef Piétacho

Radio-Canada

Le chef démissionnaire de la communauté innue d'Ekuanitshit (Mingan), Jean-Charles Piétacho, Jean-Charles Piétacho, se dit prêt à rester à Québec aussi longtemps qu'il le faudra afin d'obtenir des excuses de François Bonnardel.

M. Piétacho s'est rendu en vain, mardi, à l'Assemblée nationale pour réclamer des excuses, mais le député adéquiste de Shefford a maintenu ses propos de la semaine dernière.

Je ne m'excuserai pas de vouloir les aider.

François Bonnardel, député de l'ADQ

M. Bonnardel avait alors dénoncé une entente conclue avec Hydro-Québec, qui avait mené au versement de 3000 $ aux membres de la communauté innue.

Il avait déclaré que cet argent, puisé dans le fonds d'insertion sociale du complexe hydroélectrique de La Romaine, contribuait aux problèmes d'alcoolisme et de toxicomanie de la communauté.

François Bonnardel précise ses propos

En entrevue à Radio-Canada sur les ondes de CBSI-Côte-Nord, mercredi matin, le député de Shefford a toutefois affirmé qu'il était en accord avec le versement de compensations pour les grands projets hydroélectriques en cours sur les territoires innus.

Par contre, interrogé sur la capacité du conseil de bande à dépenser cet argent, M. Bonnardel a soutenu que l'utilisation de ces montants devrait être mieux encadrée. « M. Kelley, le ministre des Affaires autochtones, et ceux d'Hydro-Québec et ceux des communautés devraient trouver une solution plus proactive pour ces communautés dont certaines sont dans le besoin plus que d'autres, pour développer des projets d'infrastructures », a précisé le député.

Jean-Charles Piétacho a refusé un dîner avec le député, puisque celui-ci n'a pas voulu revenir publiquement sur ses propos. Jean-Charles Piétacho tient à ce que la réputation de sa communauté soit rétablie. « Les personnes voient toutes les réalisations qu'on fait, toutes tentatives d'amélioration qu'on fait, et on nous voit. Ce que maintenant Bonnardel a dit, ça veut dire qu'on est des alcooliques, des drogués, des joueurs compulsifs. C'est malheureux », commente le chef innu.

Pour sa part, le député de Québec solidaire, Amir Khadir, qui a rencontré Jean-Charles Piétacho sur la colline Parlementaire, appuie la demande d'excuses des Innus. Le député Khadir estime qu'il est légitime de critiquer la culture du secret d'Hydro-Québec, mais qu'il est possible de le faire en démontrant une certaine sensibilité envers la communauté innue.

Pour Jean-Charles Piétacho, les propos tenus la semaine dernière par François Bonnardel exacerbent les préjugés face aux Innus. « Je peux comprendre les Québécois, mais je ne peux pas comprendre de la part des élus », lance M. Piétacho. L'ex-chef reproche à l'ADQ d'utiliser les Innus à des fins partisanes et il exige de nouveau des excuses publiques.

Jean-Charles Piétacho a promis que, sans excuses, des gestes plus spectaculaires pourraient être posés.

Une communauté divisée

M. Piétacho avait déjà réclamé des excuses, la semaine dernière, au moment où le député Bonnardel a fait sa déclaration. Vendredi dernier, l'ancien chef a aussi écrit à M. Bonnardel.

Lors d'une entrevue sur les ondes de Radio-Canada CBSI-Côte-Nord, M. Piétacho a affirmé avoir parlé au député adéquiste et l'avoir invité à visiter sa communauté pour constater par lui-même les efforts déployés pour lutter contre la détérioration du tissu social. Il a aussi déploré que le député Bonnardel n'ait pas pris la peine de s'informer un peu plus sur les faits et sur la réalité innue.

Chef démissionnaire

Chef d'Ekuanitshit depuis 1991, Jean-Charles Piétacho a démissionné il y a quelques semaines à la suite d'une pétition signée par des membres de sa communauté qui réclamaient un second versement de chèques d'un montant de 5000 $.

M. Piétacho et le vice-chef, Bernard Lafontaine, ont préféré démissionner plutôt que de répondre à cette exigence. Les pétitionnaires demandaient aussi une réédition de compte sur les sommes dépensées dans le cadre de l'entente avec Hydro-Québec. M. Piétacho a promis d'ouvrir les livres le 10 novembre prochain.

Il y a deux ans, la communauté de Mingan a reçu un montant de 5 millions à la suite d'une entente avec Hydro-Québec dans le cadre de la construction du complexe hydroélectrique de la rivière Romaine. Quelque 2,4 millions ont été distribués à chaque individu de la communauté sous forme de chèques. Le reste a été investi dans les organismes communautaires, le centre de santé et dans un centre d'affaires pour aider la communauté à profiter des retombées du chantier de La Romaine.

Jean-Charles Piétacho a déjà affirmé qu'il demeurait solidaire de cette décision communautaire. L'ex-chef soutient que la distribution de chèques aux membres des communautés est une pratique qui a été établie par le gouvernement fédéral.

Est du Québec

Politique