•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De Wall Street à Montréal

Radio-Canada

Ils dénoncent l'emprise de la classe financière sur la société et l'écart grandissant entre les 1 % les plus riches et les 99 % restants, mais ils ne portent pas de programme politique précis. Ils ont commencé leur mouvement à Wall Street en septembre. D'autres les ont suivis à la mi-octobre dans des dizaines de villes aux quatre coins de la planète.

Le reporter Bruno Maltais est allé à plusieurs reprises à la rencontre de ceux qui participent au mouvement à Montréal. Ils nous les présente dans cette série de reportages.

Où s'en vont les indignés? (9 novembre)
Quelles sont les motifs qui poussent ces manifestants à camper au square Victoria? Et quel impact ce mode de contestation peut-il avoir?

La Ville de Montréal commence à s'impatienter (8 novembre)
La Ville de Montréal affirme qu'elle ne tolèrera pas les abris permanents au square Victoria, et demande aux indignés d'enlever ceux qu'il sont en train de construire, sans toutefois imposer d'ultimatum.

Les « indignés de Montréal » apprennent à vivre ensemble (21 octobre)
Cuisine du peuple, assemblées générales quotidiennes, les indignés veulent faire la démonstration qu'on peut vivre ensemble autrement.

Les indignés de Montréal manquent d'espace (20 octobre)
Après cinq jours de camping dans le quartier des affaires, les « indignés de Montréal » ont commencé à avoir des problèmes d'« étalement urbain ».

Qui sont ces indignés qui occupent le square Victoria? (19 octobre)
Depuis le 15 octobre, ils campent pour manifester leur indignation. D'abord à l'égard du système économique représenté par Wall Street, et de plus en plus à l'égard d'un ensemble de problèmes sociaux et politiques.

Les revendications des indignés de Montréal  Les revendications des indignés de Montréal  Les revendications des indignés de Montréal  Les revendications des indignés de MontréalLes revendications des indignés de Montréal Photo : Bruno Maltais

Société