•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Duceppe ne se joint pas au PQ, mais réitère son appui à Marois

Pauline Marois et Gilles Duceppe
Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Dans une lettre envoyée à Pauline Marois, l'ex-chef du Bloc québécois Gilles Duceppe dit ne pas être prêt à se joindre au Parti québécois, mais il dément se tenir en « réserve de la république » dans le but de lui succéder.

Le politicien souverainiste, qui a démissionné de son poste dans la foulée de la cuisante défaite de son parti aux élections du 2 mai, remercie la chef du PQ de l'avoir invité à rejoindre les rangs de sa formation et dit sentir « l'obligation de lever toute ambiguïté » à ce sujet.

« Comme je te l'ai dit en privé, je n'exclus pas de me joindre à toi et au Parti québécois dans l'avenir, mais je ne me sens pas prêt, actuellement, à replonger dans la vie politique active », écrit-il dans sa lettre, rendue publique par le PQ par voie de communiqué.

« Cela ne signifie nullement, comme certains l'ont affirmé, que je me tienne en "réserve de la république". Je n'ai aucune velléité de prendre la place de qui que ce soit. Je ne cautionne ni n'encourage aucune contestation de ton leadership, poursuit-il. Au contraire, comme je l'ai affirmé à maintes reprises en privé et en public, je souhaite que tu mènes le Parti québécois à la victoire aux prochaines élections »

« Personne n'est mieux préparé que toi. Tu as toute la légitimité, l'expérience et la détermination pour y arriver. Au cours des derniers mois, tu as fait preuve d'un courage exceptionnel, une qualité fondamentale pour qui aspire à diriger le Québec et le mener vers sa pleine liberté politique », ajoute-t-il.

Gilles Duceppe lance par ailleurs un appel à l'unité des forces souverainistes.

« À travers cette lettre, je réitère un message adressé à tous les souverainistes : laissons travailler Pauline Marois et le Parti québécois. Cessons de nous diviser. C'est de cette façon seulement que nous arriverons à convaincre les Québécois de nous faire confiance. »

— Une citation de  Gilles Duceppe

C'est M. Duceppe qui a demandé au Parti québécois de rendre publique sa lettre, qu'il dit avoir écrite « en toute amitié ».

Répondant à la presse, Pauline Marois a bien accueilli le geste qu'il a posé. « Je suis contente qu'il l'ait écrit parce que c'est ce qu'on s'était dit. Et puis évidemment, vous êtes parfois sceptiques et donc, que lui prenne la peine de l'écrire... Et je peux vous dire que je ne l'ai pas appelé pour qu'il l'écrive », a-t-elle déclaré.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !