•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Raz-de-marée du Parti saskatchewanais aux élections provinciales

Brad Wall débat des chefs

Le chef du Parti saskatchewanais Brad Wall pendant le débat des chefs

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Parti saskatchewanais formera le prochain gouvernement en Saskatchewan, après avoir remporté la victoire dans 49 circonscriptions sur 58. Le Nouveau Parti démocratique a subi une cuisante défaite, en ne remportant que neuf sièges.

Le parti au pouvoir occupera près de 85 % des sièges à l'Assemblée législative.

Le chef Brad Wall conduit ainsi ses troupes à une deuxième victoire de suite. Il a lui-même été réélu pour une quatrième fois de suite dans la circonscription de Swift Current.

Dans son discours de victoire, Brad Wall a affirmé que les électeurs avaient voté pour « demain », qu'ils avaient choisi de faire avancer la province, de s'inspirer de ce que le Parti saskatchewanais a réussi au cours des quatre dernières années. Il a ajouté que la Saskatchewan était le meilleur endroit où vivre, travailler et investir.

« La Saskatchewan est plus forte, plus fière et meilleure qu'à n'importe quel autre moment de son histoire »

— Une citation de  Brad Wall, premier ministre réélu

Le Parti saskatchewanais a été porté au pouvoir pour la première fois en 2007, en remportant 38 des 58 sièges. Avec cette deuxième victoire, le parti, traditionnellement identifié aux zones rurales, a réussi à percer dans des circonscriptions urbaines de Regina, Moose Jaw et Saskatoon.

Le premier ministre réélu Brad Wall, lors de son discours à Swift CurrentAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le premier ministre réélu Brad Wall, lors de son discours à Swift Current

Le Parti saskatchewanais a été créé en 1997. Il est dirigé par Brad Wall depuis mars 2004.

La stratégie électorale de Brad Wall aura porté fruit. M. Wall avait centré sa campagne sur la croissance économique de la province.

Ministres sortants réélus

Tous les ministres du cabinet de Brad Wall lors de la dissolution de la chambre, ont été réélus, dont Ken Krawetz, Donna Harpauer, Don McMorris, Bill Boyd, Ken Cheveldayoff, Don Morgan, Dustin Duncan, June Draude et Yogi Huyghebaert.

Démission de Dwain Lingenfelter

Le Nouveau Parti démocratique subit une deuxième défaite d'affilée aux élections générales en Saskatchewan, après avoir gouverné la province de 1991 à 2007.

Dwain Lingenfelter prononce son discours de défaiteAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Dwain Lingenfelter prononce son discours de défaite

À l'image de son parti, le chef néo-démocrate Dwain Lingenfelter n'a pas réussi à se faire réélire dans la circonscription de Regina Douglas Park. Après son discours, lundi soir, Dwain Lingenfelter a affirmé être responsable des résultats de l'élection. Il a annoncé qu'il démissionnait de son poste de chef du Nouveau Parti démocratique.

D'autres députés sortants du NPD bien connus n'ont pas obtenu la faveur populaire : Deb Higgins dans Moose Jaw Wakamow, Kevin Yates dans Regina Dewdney, Dwayne Yasinowksi dans Regina Nord-Est, Frank Quennell dans Saskatoon Meewasin, Sandra Morin dans Regina Walsh Acres et Len Taylor dans Les Battlefords.

Les députés néo-démocrates qui formeront l'opposition officielle à l'Assemblée législative sont : Buckely Belanger, Cam Broten, Danielle Chartier, David Forbes, Warren McCall, Cathy Sproule, Doyle Vermette, Trent Wotherspoon et John Nilson.

La défaite du NPD n'est pas une surprise pour ses partisans.

« Je suis déçu, mais pas surpris », a déclaré l'ancien député néo-démocrate fédéral Lorne Nystrom. Tous les sondages laissaient présager ce résultat, selon lui.

Répartition des votes aux élections 2011


  • Parti saskatchewanais : 64 %
  • Nouveau Parti démocratique : 32 %
  • Parti vert : 3 %
  • Autres partis : 1 %

Les enjeux de la campagne

La santé, les ressources naturelles et la répartition de la richesse sont des enjeux qui ont retenu l'attention pendant la campagne électorale.

La pénurie de médecins de famille, les fermetures d'hôpitaux en milieu rural et le temps d'attente pour les chirurgies font partie des préoccupations de nombreux Saskatchewanais.

Par ailleurs, le NPD souhaitait que les taux des redevances sur les ressources naturelles, comme la potasse, soient révisés à la hausse afin que leur exploitation profite à plus de Saskatchewanais.

Finalement, le boom économique que connaît la province ne profite pas à tous de la même manière. Depuis 2000, l'écart entre les riches et les pauvres s'amplifie en Saskatchewan.

Taux de participation

Le taux de participation à ces élections a été plus bas qu'aux dernières élections, soit 69 %. En 2007, il était de 76 %, en hausse par rapport aux élections précédentes : 71 % (2003), 65 % (1999) et 64 % (1995).

Les Saskatchewanais ont été plus nombreux que jamais à voter par anticipation : 66 602 électeurs se sont prévalus de leur droit de vote à l'avance. Aux élections de 2007, 49 572 personnes avaient voté par anticipation.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !