•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les enquêtes sur la police doivent être confiées à des civils, plaide la Ligue des droits et libertés

Un enquêteur sur les lieux de la fusillade
Radio-Canada

La Ligue des droits et libertés réclame que le gouvernement du Québec confie à des civils le processus d'enquête sur les interventions policières.

Actuellement, l'État confie à un corps policier distinct la tâche d'enquêter sur les agissements des policiers impliqués dans des incidents.

Profitant de l'ouverture démontrée récemment par le ministre de la Sécurité publique, Robert Dutil, sur la possibilité d'inclure des civils dans le processus d'enquête, la Ligue des droits et libertés et le RAPSIM, un groupe de défense des personnes seules et itinérantes, ont réclamé lundi que les policiers soient complètement exclus de ces enquêtes.

Selon les deux groupes, il n'est pas éthique que des policiers, même issus d'un autre corps, enquêtent sur les agissements de leurs collègues dans des incidents impliquant des fautes professionnelles ou le comportement d'agents de police.

Des civils formés et des procureurs

C'est pourquoi le RAPSIM et la Ligue des droits et libertés demandent que ce travail soit confié à des civils formés pour mener ce type d'enquête ou encore à des procureurs qui connaissent déjà ce genre de travail.

Outre l'exclusion des policiers du processus d'enquête, les deux organismes ont aussi demandé que les modifications évoquées par le ministre de la Sécurité publique soient plutôt confiées au ministre de la Justice du Québec, Jean-Marc Fournier.

La question des enquêtes sur la police a soulevé de nombreux débats dans la société québécoise au cours des dernières années, notamment après le décès de Fredy Villanueva en 2008 et plus récemment lors du décès de deux hommes au centre-ville de Montréal au cours d'une intervention qui a mal tourné en juin dernier.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Société