•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Niki Ashton neuvième candidate à la direction du NPD

Niki Ashton

Niki Ashton

Radio-Canada
Mis à jour le 

La députée néo-démocrate du Manitoba, Niki Ashton, a annoncé lundi sa candidature dans la course à la direction du Nouveau Parti démocratique (NPD).

La députée de Churchill a lancé sa candidature sur les quais du Vieux-Port de Montréal. Mme Ashton, qui parle quatre langues - l'anglais, le français, l'espagnol et le grec - se réclame, comme tous les autres candidats, des idées de Jack Layton.

La femme de 29 ans mise sur sa jeunesse pour faire campagne. En soulignant les 36 ans de Robert Bourassa lorsqu'il est devenu premier ministre du Québec, Mme Ashton estime que cette jeunesse lui confère un avantage, elle qui soutient appartenir à la « génération Jack Layton ». Elle croit que de nouvelles idées pourraient bénéficier aux Canadiens.

En officialisant sa candidature, Niki Ashton, devient la neuvième personne à se présenter à la tête du NPD, aux côtés de :

La « génération Jack Layton »

Elle s'oppose à la vision politique du premier ministre Stephen Harper, qu'elle associe à l'archétype de la « vieille politique ». Elle reproche notamment à M. Harper de diviser les électeurs en insistant sur des particularités régionales, sexuelles ou linguistiques, afin de s'assurer du pouvoir.

Mme Ashton reproche également au premier ministre de faire semblant de s'intéresser à l'environnement à des fins politiques plutôt que de vouloir réellement changer les mentalités en cette matière.

La nomination d'un vérificateur général unilingue ramenant le bilinguisme dans l'actualité, la nouvelle candidate à la chefferie du NPD a souligné son importance dans un pays comme le Canada. « Il est très important d'être bilingue, multilingue en ce qui me concerne, afin de communiquer avec le plus grand nombre de Canadiens, de Québécois et des citoyens issus des diverses communautés, dont la langue maternelle est différente du français ou de l'anglais.

Questionnée sur sa position par rapport au registre des armes à feu, Mme Ashton a ménagé la chèvre et le chou en défendant le respect de l'opinion de chaque Canadien sur le sujet. Elle a indiqué que son vote à la Chambre des communes témoignait de son engagement en faveur du registre des armes à feu. Elle précise toutefois qu'il est important de prendre en considération les inquiétudes des citoyens des zones rurales qui remettent en cause la pertinence du registre. « Il est important pour nous de recourir à une approche différente du gouvernement Harper qui consiste à imposer la « vision Harper » à l'ensemble du pays », a-t-elle déclaré.

Élue pour la première fois en 2008, Niki Ashton s'est notamment fait connaître en s'opposant à l'abolition de la Commission canadienne du blé et à l'abolition du registre des armes d'épaule. Aux dernières élections fédérales, elle a remporté 51,21 % des voix, l'emportant sur son plus proche rival conservateur, Wally Daudrich.

Les candidats néo-démocrates ont jusqu'au 24 janvier pour déposer officiellement leur candidature. Le NPD choisira celui qui succédera à Jack Layton en mars prochain, à Toronto.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique