•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Israël relâche 6 des 27 militants de la flottille propalestinienne

Le bateau irlandais Saoirse arraisonné par les autorités israéliennes.

Le bateau irlandais Saoirse arraisonné par les autorités israéliennes.

Photo : Agence France Presse

Radio-Canada

Les autorités israéliennes ont relâché 6 des 27 passagers des deux bateaux arraisonnés vendredi, alors qu'ils se dirigeaient vers la bande de Gaza pour forcer le blocus naval israélien, a affirmé la porte-parole du ministère israélien de l'Intérieur, Sabine Haddad.

Après avoir été arraisonnés par des commandos de la marine israélienne, le bateau canadien Tahrir et le bateau irlandais Saoirse ont été escortés au port d'Ashdod, au sud de Tel-Aviv.

Les six personnes relâchées samedi sont deux membres d'équipage grecs, trois journalistes et un Arabe israélien, a précisé Sabine Haddad, citée par l'Agence France-Presse.

Les 21 autres passagers sont toujours en détention à Ramla, près de Tel-Aviv, car les démarches d'expulsion prennent au moins 72 heures. « Ils peuvent partir dès à présent s'ils renoncent à être entendus par le juge qui doit prononcer leur expulsion, mais pour l'instant ils ont tous refusé de signer un document en ce sens », a déclaré Mme Haddad.

Parmi eux figurent 14 Irlandais et des ressortissants du Canada, du Royaume-Uni, d'Australie et des États-Unis.

Selon les autorités israéliennes, l'arraisonnement s'était déroulé sans heurts et n'avait fait aucun blessé. Toutefois, l'un des organisateurs de l'expédition, Dylan Penner, a déclaré à La Presse canadienne samedi que certains militants ont été « malmenés » lorsqu'ils ont refusé de quitter volontairement le navire.

Partis de Turquie mercredi, les activistes transportaient des médicaments et de l'aide humanitaire à destination de la bande de Gaza. L'armée israélienne affirmait avoir indiqué aux militants « que la bande de Gaza est soumise à un blocus conforme au droit international et qu'ils feraient bien, soit de retourner vers leur port d'attache, soit de se diriger vers un port en Égypte ou en direction d'Ashdod [en Israël] ».

Israël considère comme des « provocations » toute tentative de briser le blocus de la bande Gaza et défend régulièrement son droit à maintenir ce blocus. En mai 2010, la tentative par une flottille internationale de briser le blocus de Gaza s'était soldée par la mort de neuf activistes turcs après l'intervention de l'armée israélienne.

En juillet dernier, le bateau canadien Tahrir de la Flottille de la liberté a essayé de partir de Grèce, mais a été arraisonné par les autorités grecques.

Avec les informations de Agence France-Presse, et La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

International