•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Parti québécois pourrait reporter son Conseil national

Carole Poirier, députée péquiste d'Hochelaga

Carole Poirier, députée péquiste d'Hochelaga

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Parti québécois pourrait reporter son conseil national, prévu les 3 et 4 décembre, à Saint-Hyacinthe. Le caucus du parti souverainiste a soumis la demande à l'exécutif national du parti.

Les députés du parti font cette demande parce qu'ils ne veulent pas laisser le champ libre au Parti libéral dans les jours précédant l'élection partielle du 5 décembre dans Bonaventure, a expliqué Carole Poirier, députée d'Hochelaga-Maisonneuve et membre de l'exécutif du parti.

« Il y a une élection partielle dans Bonaventure et on va mettre toutes nos énergies pour la gagner cette élection-là. »

— Une citation de  La députée péquiste Carole Poirier

Mme Poirier assure que cette décision n'a rien à voir avec les problèmes internes qui secouent le Parti québécois depuis juin dernier. Son collègue Bernard Drainville a aussi fait valoir que la crise qui secoue le parti n'est pas en cause.

L'exécutif national du Parti Québécois décidera vendredi soir s'il accepte d'annuler le conseil national. Le cas échéant, il devrait annoncer s'il le reporte au week-end suivant ou au début de 2012.

Carole Poirier préfère cette dernière option, parce que le Bloc Québécois choisira son nouveau chef, le 11 décembre. Son collègue Bernard Drainville aimerait plutôt que le conseil national se tienne plus tôt que tard compte tenu de l'importance du débat sur le renouveau démocratique.

« Je pense que c'est la contrepartie normale de la bataille qu'on mène contre la corruption », a fait valoir le député de Marie-Victorin. « On veut enlever du pouvoir aux lobbys, puis aux intérêts particuliers, puis on veut en donner plus aux citoyens. Et je pense que comme parti, on a intérêt justement à se positionner le plus rapidement possible là-dessus. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !