•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pauline Marois ouvre la porte à Gilles Duceppe

Pauline Marois, chef du Parti québécois

Pauline Marois, chef du Parti québécois

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

« Il y a une place pour M. Duceppe avec moi, à mes côtés, au Parti québécois [dans] le rôle qu'il voudra bien choisir, avec moi », a affirmé mercredi soir la chef du Parti québécois.

Le week-end dernier, Pauline Marois et Gilles Duceppe sont arrivés ensemble à un brunch du Parti québécois à Sorel-Tracy.

Un peu plus tôt, le député péquiste de Roberval, Denis Trottier, avait affirmé aux journalistes que M. Duceppe ferait un excellent numéro deux au sein de l'aile parlementaire, aux côtés de Mme Marois.

Le député avait indiqué qu'ils pourraient se partager des responsabilités, M. Duceppe s'occupant par exemple du dossier de la souveraineté.

« Je ne travaillerai pas pour faire en sorte que la personne la plus compétente, au niveau de tous les députés à l'Assemblée nationale, s'en aille. On a une personne qui n'est pas parfaite, mais c'est la personne la plus compétente et on devrait faire des efforts gigantesques pour qu'elle demeure », a-t-il dit.

« Quand il sera prêt, moi je souhaite qu'il puisse se présenter pour le Parti québécois et être le numéro deux et qu'à ce moment-là on ait une équipe qui va être vraiment gagnante », a ajouté M. Trottier.

Après les critiques de certains députés sur sa capacité à diriger son parti, Mme Marois a indiqué que tous les députés se sont ralliés derrière elle, ajoutant que certains ont fait des « commentaires pertinents ».

« Actuellement, j'ai un solide appui du caucus, et même de ceux qui ont pu faire quelques remarques. Je peux vous dire que j'ai leur appui, c'est confirmé et vérifié. [...] Ils se sont tous ralliés », a affirmé la chef péquiste.

Marois lance un défi à Legault

Accompagnée du candidat péquiste dans Bonaventure, Sylvain Roy, Mme Marois a invité François Legault à présenter un candidat de son nouveau parti lors de l'élection partielle, qui se tiendra le 5 décembre.

La chef péquiste Pauline Marois en compagnie de Sylvain Roy, candidat pour l'élection partielle dans BonaventureAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La chef péquiste Pauline Marois en compagnie de Sylvain Roy, candidat pour l'élection partielle dans Bonaventure

« M. Legault aurait pu avoir le courage de venir se présenter dans Bonaventure. Si lui ne se présente pas, peut-être pourrait-il assurer la présence d'un candidat dans Bonaventure. Il me semble que de répondre aux questions des Gaspésiens, c'est assez important et urgent », a soutenu la chef péquiste.

M. Legault a déjà indiqué qu'il n'a pas l'intention de présenter un candidat de son nouveau parti lors de ce scrutin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !