•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le vérificateur général proposé par Ottawa veut améliorer son français

Michael Ferguson
Michael Ferguson Photo: La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Après les nombreuses critiques qu'il a reçues, Michael Ferguson, le candidat unilingue anglophone proposé par le gouvernement conservateur au poste de vérificateur général, a promis lundi d'améliorer son français.

Convoqué par le comité des comptes publics, Michael Ferguson a fait une déclaration d'ouverture dans la langue de Molière.

Il a admis qu'il n'était pas encore bilingue, mais qu'il allait travailler ses capacités linguistiques.

Michael Ferguson a été vérificateur général du Nouveau-Brunswick pendant plusieurs années et n'a jamais appris le français même si la province est officiellement bilingue.

Le poste de vérificateur général du Canada est pourtant considéré comme un poste bilingue. Il était occupé depuis 10 ans par Sheila Fraser qui a pris sa retraite récemment.

Les trois partis d'opposition avaient vivement dénoncé la semaine dernière cette nomination. Ils y voient une tendance du premier ministre Stephen Harper de faire fi du bilinguisme lors de la sélection des juges et des hauts fonctionnaires du gouvernement.

M. Ferguson n'a d'ailleurs pas su répondre aux questions en français des députés d'opposition.

Le gouvernement de Stephen Harper soutient que cet un ancien vérificateur général du Nouveau-Brunswick est le meilleur candidat pour le poste, malgré son faible français.

Avec les informations de La Presse canadienne

National