•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le parti de Legault s'appellera... la Coalition pour l'avenir du Québec

François Legault

François Legault

Radio-Canada

La Coalition pour l'avenir du Québec de François Legault a déposé mardi sa demande officielle auprès du directeur général des élections du Québec (DGEQ) pour se transformer en parti politique.

Il faudra tout au plus deux semaines pour terminer les procédures administratives nécessaires à la reconnaissance de ce nouveau parti, qui gardera son nom original.

Comme l'exige la loi, le DGEQ devra en effet vérifier l'identité des 150 signataires de la demande.

François Legault officialisera la naissance de ce nouveau parti politique le 14 novembre à Québec, neuf mois après avoir fondé la Coalition.

Première candidature dans Bonaventure?

Lors de l'assemblée d'investiture de Damien Arsenault, le maire de Saint-Elzéar, qui représentera le Parti libéral du Québec pour l'éventuelle élection partielle dans la circonscription de Bonaventure, le premier ministre Jean Charest a lancé un message à François Legault.

Il l'a mis au défi de se lancer dans la bataille électorale : « M. Legault devrait présenter un candidat. Depuis le temps qu'il joue au chat et à la souris [...], M. Legault devrait présenter un candidat et venir tester les eaux ici dans Bonaventure. [...] Il pourrait très bien se présenter lui-même. »

Jean-François Del-Torchio, l'attaché de presse de la Coalition pour l'avenir du Québec, n'a pas exclu cette candidature.

« Je trouve cela assez surprenant de la part de M. Charest de vouloir nous mettre au défi de présenter un candidat quand lui-même n'annonce même pas la date où l'élection partielle va avoir lieu. [...] Donc, si l'élection est déclenchée avant le 14 novembre, nous n'aurons pas de candidat, si cela est après le 14 novembre, il faudra voir pour la suite des choses », a expliqué M. Del-Torchio.

La date de l'élection partielle n'a toujours pas été fixée, mais elle pourrait se tenir avant Noël.

Réactions unanimes à Québec

À l'Assemblée nationale, tous semblent s'entendre pour dire, en parlant de François Legault, « qu'il était temps qu'il arrive » sur la scène politique de façon officielle.

« Il agira enfin à visage découvert. Alors quant à moi, c'est une bonne nouvelle qu'il se décide », a souligné la chef du Parti québécois, Pauline Marois.

« J'ai juste hâte de faire le débat sur ce qu'il propose. Je suis tanné de me battre contre des fantômes, alors qu'il le crée son parti », a lancé le député péquiste de Jonquière, Sylvain Gaudreault.

« Là, il va jouer sur la patinoire, où il a essayé de jouer depuis un certain temps sans s'assujettir aux mêmes règles que les autres », a déclaré le ministre des Transports, Pierre Moreau.

« Je pense que les gens vont se rendre compte que M. Legault, avec trois ou quatre réformettes, essaie de nous faire croire qu'il va régler les problèmes de santé, d'éducation et de finances publiques. Les gens vont s'apercevoir que c'est plus compliqué que ça », a indiqué pour sa part le député péquiste de Roberval, Denis Trottier.

Politique provinciale

Politique