•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'imam canadien arrêté en Arabie saoudite est libéré

L'imam Usama Al-Atar
L'imam Usama Al-Atar
Radio-Canada

L'imam d'Edmonton qui a été arrêté dimanche, en Arabie saoudite, a été libéré. Un porte-parole du ministère des Affaires étrangères du Canada a confirmé l'information qui avait été relayée plus tôt par la Commission des droits de l'homme islamique.

Usama Al-Atar a été intercepté par la police religieuse saoudienne alors qu'il guidait un groupe de pèlerins dans le cimetière de Médine. Selon un pèlerin britannique qui faisait partie du voyage, Mohamed Hayward, les policiers harcelaient le groupe et ont agressé le Canadien, avant de l'arrêter.

Ils l'ont pratiquement étranglé. Nous l'avons vu devenir noir et bleu.

Mohamed Hayward

Quelques heures seulement après son arrestation, la Commission des droits de l'homme islamique avait publié une pétition en ligne demandant la libération immédiate de l'imam de 33 ans.

La raison pour laquelle M. Al-Atar a été arrêté par les autorités saoudiennes demeure nébuleuse, mais le groupe de défense islamique avance qu'il aurait été persécuté parce qu'il est chiite. « On peut seulement imaginer combien d'autres chiites sont persécutés chaque jour », écrit la Commission islamique sur la page de sa pétition.

Mohamed Hayward a affirmé lundi que M. Al-Atar était « fatigué et échevelé », mais qu'il allait bien.

À Edmonton, des membres de la communauté musulmane que fréquente Usama Al-Atar ont décrit l'homme comme étant « timide et prêchant la non-violence. Originaire d'Irak, M. Al-Atar a passé la majorité de sa vie au Canada. Il fait présentement des études postdoctorales en chimie, à l'Université de l'Alberta. L'imam jouirait d'une certaine popularité sur Internet, parce qu'il présente quotidiennement un discours religieux sur la toile.

Avec les informations de La Presse canadienne

National