•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tensions vives entre Israël et Gaza

Des Palestiniens transportent un militant blessé, à Rafah.

Des Palestiniens transportent un militant blessé, à Rafah.

Photo : AFP / Said Khatib

Radio-Canada

Au lendemain d'une flambée de violence qui a fait 10 morts, les tirs de roquettes palestiniennes ont repris sur le sud d'Israël qui, de son côté, a mené une nouvelle frappe aérienne contre la bande de Gaza.

L'aviation israélienne a bombardé dimanche des activistes soupçonnés de préparer des tirs de roquettes près de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza. Un membre de l'aile militaire du Front démocratique de libération de la Palestine (FDLP), petite organisation nationaliste d'extrême gauche, a été tué et un autre grièvement blessé.

Au moins trois roquettes ont explosé dimanche soir dans le sud d'Israël, sans faire ni victime ni dégât, a indiqué à l'AFP un porte-parole de l'armée.

Le nouveau raid israélien porte à 10 le nombre de Palestiniens tués au cours des 24 dernières heures. Un Israélien a aussi été tué à la suite de tirs de projectiles contre le sud d'Israël.

Les violences de dimanches surviennent alors que l'Égypte effectue une tentative de médiation. Le Djihad islamique, dont les militants sont impliqués les tirs de roquettes, s'est dit prêt à un cessez-le-feu si les raids israéliens cessaient.

« Quand tous les avions de chasse auront quitté le ciel de Gaza, nous arrêterons de tirer des roquettes », a promis un haut responsable du groupe palestinien, Daoud Chahab.

Sans répondre directement à cette offre, le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou a assuré dans une déclaration diffusée par la radio israélienne que l'État hébreu « ne veut pas que les choses se dégradent » mais se défendra s'il est attaqué.

« Je promets que l'autre camp paiera un prix plus cher encore que maintenant jusqu'à ce qu'il arrête de tirer », a ajouté M. Nétanyahou.

De son côté, le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a appelé Israël à la « retenue maximale » tout en condamnant les tirs de roquette depuis Gaza.

Des violences meurtrières sont les premières à survenir depuis que le soldat israélien Gilad Shalit, détenu à Gaza pendant plus de cinq ans, a été libéré en échange de la libération de 477 prisonniers palestiniens, le 18 octobre.

Avec les informations de Agence France-Presse, Associated Press, et Reuters

International