•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouveaux sièges à la Chambre des communes : mécontentement en Ontario

Parlement canadien à Ottawa

Photo : La Presse canadienne / Fred Chartrand

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

De nombreux élus et experts affirment que l'Ontario est sous-représenté dans le projet de loi fédéral sur la réforme de la carte électorale.

Si le projet de loi est adopté, la province obtiendrait 15 sièges additionnels à la Chambre des communes. Mais le maire d'Ajax, en banlieue de Toronto, indique que le projet de loi initial en prévoyait 18.

La distribution des nouvelles circonscriptions n'est pas arrêtée, mais le maire Steve Parish pense que les trois sièges qui ont été retranchés sont des circonscriptions de la région de Toronto qui ne verront pas le jour.

Il craint de manquer de représentants à Ottawa pour faire avancer les dossiers qui préoccupent sa région comme le financement des transports publics, la congestion routière et le manque de logements sociaux.

Près de 40 % des Canadiens sont Ontariens, mais selon la réforme proposée, la province aura moins de 36 % des sièges à Ottawa.

Le Québec, par exemple, a obtenu trois sièges supplémentaires, pour maintenir son niveau de représentation à la Chambre des communes, même si la croissance de la population est plus forte en Ontario.

Répartition des nouveaux sièges:

  • Ontario : 15
  • Alberta : 6
  • Colombie-Britannique : 6
  • Québec : 3

Le dossier n'est pas clos

Le bureau du premier ministre de l'Ontario affirme que Dalton McGuinty continuera de militer pour s'assurer que les Ontariens obtiennent la même représentation que les autres Canadiens à Ottawa. Les libéraux ajoutent que le fédéral est déjà en train de retravailler le projet de loi.

Mais Brian Tanguay, professeur de sciences politiques à l'Université Wilfrid Laurier de Kitchener-Waterloo, souligne que l'Ontario était aussi sorti sous-représenté de la dernière réforme de la carte électorale en 2003.

Selon lui, c'est le reflet du « carcan constitutionnel qui garantit un certain nombre de sièges aux provinces qui ne croissent plus. »

En huit ans, la population totale des quatre provinces maritimes n'a augmenté que de 8000 habitants, alors que l'Ontario compte plus d'un million de résidents supplémentaires.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !