•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Chauves-souris : le syndrome du museau blanc expliqué

Le nez d'une chauve-souris

Gros plan sur la croissance fongique qui se trouve sur le museau de cette petite chauve-souris brune.

Photo : MRNF-Québec/Frédérick Lelièvre

Radio-Canada

C'est bel et bien un champignon qui est à l'origine de la mortalité massive de chauves-souris observée dans le nord-est de l'Amérique depuis l'hiver 2006-2007.

Des travaux menés par des chercheurs de plusieurs institutions américaines ont confirmé que les bêtes sont infectées par le champignon Geomyces destructans.

Pour le démontrer, les chercheurs ont dû infecter des chauves-souris en santé avec le champignon pour constater qu'elles contractaient la maladie.

Certaines parties du corps des chauves-souris, dont principalement le museau, sont recouvertes d'une infection fongique blanchâtre, d'où le nom de « syndrome du museau blanc ».

Les auteurs de ces travaux publiés dans le magazine Nature ont aussi montré que le champignon se transmettait d'une chauve-souris à l'autre.

Selon les chercheurs, ce syndrome a le potentiel de détruire les populations nord-américaines de chauves-souris.

Le saviez-vous?

Le syndrome a été observé pour la première fois chez des chauves-souris mortes et en hibernation dans une grotte près d'Albany, dans l'État de New York.

Jusqu'à ce jour, il aurait tué plus d'un million de ces bêtes au Canada (en Ontario, au Québec et au Nouveau-Brunswick) et aux États-Unis.

Les espèces les plus touchées, insectivores et cavernicoles, sont :

  • la petite chauve-souris brune (Myotis lucifugus)
  • la chauve-souris nordique (Myotis septentrionalis)
  • la grande chauve-souris brune (Eptesicus fuscus)
  • la pipistrelle de l'Est (Perimyotis subflavus)
  • la chauve-souris de l'Indiana (Myotis sodalis, absente du Québec)

Les chercheurs soupçonnaient le champignon d'être la cause principale de la maladie, mais n'avaient pas été en mesure de le confirmer catégoriquement. C'est que les animaux attrapent parfois ce type de champignons lorsque leurs systèmes immunitaires sont affaiblis par une autre infection.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Animaux

Science