•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un début de dialogue sur le gaz de schiste au Nouveau-Brunswick

Bruce Northrup

Le ministre des Ressources naturelles, Bruce Northrup.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le ministre des Ressources naturelles du Nouveau-Brunswick a répondu sur Internet aux questions de citoyens au sujet des activités de l'industrie gazière dans la province.

Le ministre, Bruce Northrup, était accompagné de deux fonctionnaires. Il a répondu à des questions soumises par la population par courriel. Cet exercice fait partie de la stratégie du gouvernement pour mieux communiquer ses intentions en matière d'exploitation du gaz de schiste.

Le responsable des communications, Marc Belliveau, précise que les réponses ont été données dans la même langue avec laquelle elles ont été posées. Les 120 courriels reçus étaient uniquement en anglais, ce qui explique pourquoi seulement une minute de la webdiffusion d'une heure était en français.

Les gens qui s'attendaient à poser des questions en direct au ministre auront été déçus. Ceux qui ont syntonisé la webdiffusion ont pu entendre les réponses du ministre à des questions présélectionnées, sans possibilité d'interaction.

Bruce Northrup dit qu'il va attendre les réactions à cette première expérience sur Internet et qu'il va continuer de participer à des tribunes téléphoniques comme il l'a fait au cours des dernières semaines.

Quant aux réunions publiques annoncées le 3 octobre par le premier ministre David Alward pour donner l'heure juste sur l'exploitation du gaz de schiste, certaines ont déjà eu lieu. Selon le ministre Northrup elles sont organisées sans tambour ni trompette par les députés progressistes-conservateurs dans leur circonscription respective.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie