•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Amy Winehouse est morte d'une surconsommation d'alcool

La chanteuse Amy Winehouse, en spectacle en Suisse (2007)

La chanteuse Amy Winehouse, en spectacle en Suisse (2007)

Photo : La Presse canadienne / AP/Steffen Schmidt

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La coroner chargée d'enquêter sur le décès de la chanteuse Amy Winehouse conclut à une « mort accidentelle » causée par la surconsommation d'alcool.

« Elle avait consommé une telle dose d'alcool, à hauteur de 416 mg par décilitre de sang, que la conséquence non intentionnelle, à un tel niveau, a été sa mort soudaine et accidentelle », a jugé Suzanne Greenway, la coroner responsable de l'enquête.

Un tel taux d'alcoolémie correspond à cinq fois la limite déterminant une conduite en état d'ébriété.

Ces conclusions viennent confirmer l'hypothèse dite du « stop and go », soit une absorption massive d'alcool après une période d'abstinence. Des témoins ont en effet indiqué qu'Amy Winehouse n'avait pas bu une goutte d'alcool dans les trois semaines précédant sa mort.

La chanteuse britannique de 27 ans, qui combattait des problèmes de drogue et d'alcool depuis des années, a été retrouvée morte dans son domicile londonien le 23 juillet dernier.

Les premières analyses avaient relevé la présence d'un taux d'alcoolémie élevé dans son sang, sans établir s'il avait pour autant pu être fatal.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !