•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un autre coureur passe aux aveux

Arnaud Papillon
Arnaud Papillon

Arnaud Papillon n'était effectivement pas le seul coureur de la formation Louis-Garneau à utiliser des produits dopants. Au tour de Miguel Agreda d'admettre ses torts.

« C'est avec grand regret que j'ai avisé mon président de club cycliste et mon employeur que j'avais été suspendu par le CCES (Centre canadien pour l'éthique dans le sport) pour consommation de substances interdites, substances que j'ai consommées dans le cadre d'une compétition sportive cycliste », peut-on lire dans le communiqué qu'il a publié sur le site spécialisé veloptimum.net.

Après le contrôle positif de Papillon, plusieurs sources avaient confirmé à Radio-Canada Sports qu'un autre membre de l'équipe Louis-Garneau avait été pris dans les mailles du filet, mais on ignorait jusqu'à maintenant son identité.

« C'est avec humilité et résignation que j'accepte la sanction du CCES, qui me suspend de la compétition cycliste pour une durée de deux ans, ainsi que la période de suspension imposée par mon employeur pour ce grave manquement à l'éthique, ajoute Agreda. J'entends utiliser cette période pour cheminer en tant qu'homme et athlète, avec le soutien qui m'a été offert par mon employeur, malgré le tort que je lui ai causé. »

Selon sa version des faits, il a agi « seul et sans en parler à personne ». Il ne précise pas cependant de quel produit dopant il a fait usage.

L'été dernier, Agreda a notamment remporté les Championnats québécois du critérium et deux manches des Mardis cyclistes de Lachine.

« Comment pourrais-je indiquer à tous ceux qui partagent cette passion du cyclisme que la voie à suivre pour atteindre les plus hautes marches du podium n'est pas celle que j'ai empruntée? Cet aveu en est peut-être le commencement. Je ne ferai aucun autre commentaire », conclut-il.

Cyclisme

Sports