•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Thaïlande : les inondations vont encore durer des semaines

Habitants de Bangkok fuyant les inondations.

Les eaux ont déjà atteint plusieurs quartiers au nord de Bangkok.

Photo : AFP / PORNCHAI KITTIWONGSAKUL

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les inondations en Thaïlande, les pires dans le royaume depuis des décennies, devraient encore durer « quatre à six semaines », a annoncé samedi la première ministre Yingluck Shinawatra. Épargnée jusque-là, la capitale, Bangkok, commence à être atteinte par la montée des eaux.

Critiqué pour sa gestion de la crise, alors que 28 des 77 provinces du pays sont inondées, la chef du gouvernement a promis que « les centres d'évacuation vont être améliorés, en terme de formation du personnel, pendant que nous attendrons la décrue lors des quatre à six semaines que durera cette situation », a déclaré Yingluck Shinawatra.

Pour l'heure, les autorités ont décrété la mobilisation générale de toutes les administrations afin de protéger Bangkok de la crue historique qui menace la capitale thaïlandaise.

Vendredi, les quartiers situés au nord de la ville de 12 millions d'habitants ont été gagnés par les eaux. Plus d'un millier d'habitants des districts de Don Mueang et Lak, à une quinzaine de kilomètres du centre-ville, ont été évacués. L'eau y atteignait alors 70 centimètres de profondeur.

Les gens doivent aussi se prendre en main. Il ne faut pas se contenter d'attendre les personnels de secours, qui sont des centaines de milliers, alors qu'il y a des millions de victimes.

Prayut Chan-O-Cha, chef de l'armée

Afin de soulager la pression sur les digues qui protègent Bangkok, le gouvernement a ouvert jeudi les écluses des canaux et rivières de la ville, espérant évacuer un maximum d'eaux vers le golfe de Thaïlande.

Dans le centre-ville, encore à sec samedi, les habitants se préparaient au pire sans trop savoir ni où, ni quand, ni jusqu'où monterait la crue. Certains accumulent les rangées de sacs de sable devant leur domicile. D'autres remplissaient les caddies de supermarchés d'eau, de café et de produits de base.

Depuis le mois de juillet, les inondations ont fait au moins 342 morts en Thaïlande. Elles ont touché plus de 9 millions de Thaïlandais, 113 000 ayant été évacués. Plusieurs villes situées au nord de la capitale ont été submergées sous deux mètres d'eau.

Habitants de Bangkok remplissant des sacs de sable.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les habitants de Bangkok remplissent des sacs de sable pour contenir la montée des eaux.

Photo : AFP / PORNCHAI KITTIWONGSAKUL

L'économie au ralenti

Des données, rendues publiques vendredi, témoignent de l'ampleur des inondations et de leur impact sur les secteurs de l'agriculture et de l'industrie.

Selon l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), les zones inondées au pays représentent 12,5 % des terres cultivées. Si aucune estimation précise des dommages aux cultures n'est encore disponible, la culture du riz devrait être la plus affectée, affirme la FAO, qui craint une aggravation du problème avec l'ouverture des barrages et des écluses pour laisser passer les eaux de crue.

Le ministre thaïlandais du Travail a de son côté indiqué que les inondations avaient affecté 14 818 entreprises et contraint 678 227 travailleurs au chômage technique. Les analystes économiques estiment que les crues ont ainsi retranché jusqu'à deux points de pourcentage aux projections de croissance de l'économie thaïlandaise pour 2011.

Les dommages, présentement estimés à 6,4 milliards de dollars, pourraient doubler si la capitale est inondée.

D'autres pays de l'Asie du Sud-Est sont également frappés par des crues consécutives à une mousson surabondante. En Birmanie, on recense au moins 100 morts, le bilan approchant les 250 victimes au Cambodge.

Inondations au Nord de Bangkok.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les quartiers au nord de Bangkok sont déjà submergés.

Photo : Sakchai Lalit

Thailandais achetant de la nourriture, les pieds dans l'eau.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les pieds dans l'eau, la vie continue à Bangkok.

Photo : La Presse canadienne / Apichart Weerawong

Avec les informations de Agence France-Presse, et Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !