•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le corps de Kadhafi ne sera pas autopsié

Hommes et enfants font la queue devant un entrepôt frigorifique de Misrata pour apercevoir le cadavre de Mouammar Kadhafi

Hommes et enfants font la queue devant un entrepôt frigorifique de Misrata pour apercevoir le cadavre de Mouammar Kadhafi

Photo : AFP / PHILIPPE DESMAZES

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les nouvelles autorités libyennes confirment qu'il y aura enquête sur les circonstances entourant la mort de Mouammar Kadhafi mais excluent une autopsie.

Un responsable du conseil militaire du Conseil national de transition (CNT) à Misrata a déclaré samedi qu'aucune autopsie ne sera pratiquée sur son cadavre, exposé dans un entrepôt frigorifique de la ville.

« Il n'y aura pas d'autopsie aujourd'hui, ni un autre jour. Personne n'ouvrira le corps » a déclaré à un journaliste de l'AFP le porte-parole du conseil militaire, Fathi Bachagha.

La déclaration a été confirmée par deux autres membres du conseil militaire.

Les circonstances de la mort de Mouammar Kadhafi demeurent mystérieuses. Selon le CNT, il a été capturé vivant jeudi à Syrte, mais aurait été tué peu après d'une balle dans la tête lors d'un échange de coups de feu entre militants pro et anti-Kadhafi au moment où il était emmené dans une camionnette.

D'autres sources laissent plutôt entendre qu'il aurait voulu fuir et qu'il s'est réfugié dans un égout. Il aurait alors été atteint par une balle avant de succomber.

Le président du CNT, Moustapha Abdeljalil, a pour sa part confirmé qu'une enquête était en cours sur les circonstances entourant la mort de Mouammar Kadhafi, sans parler d'autopsie.

Vendredi, le Haut-Commissariat de l'ONU aux droits de l'homme et Amnistie Internationale ont demandé la mise sur pied d'une enquête sur les circonstances entourant la mort de l'ex-président.

Des dizaines de curieux se pressaient toujours samedi autour de la dépouille de l'ancien dictateur, ils étaient des milliers vendredi.

Le CNT envisage de l'inhumer dans un lieu qui sera gardé secret pour éviter tout pèlerinage sur sa tombe.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...