Vous naviguez sur le nouveau site

Aide à la navigation
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jean Charest offre les pleins pouvoirs à la commission Charbonneau

Le premier ministre du Québec, Jean Charest

Le premier ministre du Québec, Jean Charest

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le premier ministre du Québec laisse le soin à la juge France Charbonneau, nommée à la tête de la commission d'enquête sur la construction, de décider ou non de contraindre les témoins à comparaître.

Jean Charest a fait cette volte-face au beau milieu de son discours vendredi soir, devant les militants libéraux réunis en congrès à Québec pour la fin de semaine. Ce virage à 180 degrés a pourtant tenu en une seule ligne.

Si dans la progression de ses travaux, avec le cumul des éléments de preuve qu'elle aura réunis, et tout en les protégeant, la juge Charbonneau en venait à la conclusion qu'un pouvoir de contrainte devenait nécessaire, elle pourra alors en faire la recommandation au gouvernement, lequel accédera à cette requête.

Une citation de :Le premier ministre du Québec, Jean Charest

Lorsque M. Charest a annoncé la création de la commission plus tôt cette semaine, l'opposition avait unanimement décrié cette absence de contrainte.

Plus tôt dans la journée, le Barreau du Québec a lui aussi critiqué la forme choisie par le gouvernement.

Le pouvoir de contraindre un témoin à comparaître devrait s'accompagner de l'immunité.

Ironiquement, à peine une heure et demie avant le discours du chef libéral, le ministre de la Justice, Jean-Marc Fournier, défendait la formule choisie mercredi par le gouvernement. Dans sa forme actuelle disait-il, la commission ne risque pas de nuire aux enquêtes policières.

Cette semaine, le premier ministre Charest avait justifié sa décision en disant ne pas vouloir accorder l'immunité à des criminels. En vertu de la Charte canadienne des droits, affirmait-il, un témoin contraint à comparaître disposait d'une immunité qui le protégeait des poursuites, puisque ce qu'il a admis ne peut être retenu contre lui, à moins que les policiers ne disposent d'autres preuves.

Un congrès qui prend une nouvelle tournure

Ce revirement vient changer le ton des débats du week-end, qui s'annonçaient animés. Certains militants auraient eu l'intention de déposer une proposition d'urgence pour donner plus de mordant à la commission Charbonneau.

Un des militants, Martin Drapeau, souhaitait même que Jean Charest se soumette à un vote de confiance, mais à la fin de son discours, chaudement applaudis, nombreux étaient ceux, dont M. Drapeau, à exprimer leur satisfaction.

C'est la victoire de la population. Je suis juste surpris qu'il ne l'ait pas annoncé au départ, on aurait évité beaucoup de controverse.

Une citation de :Martin Drapeau

La nouvelle position du premier ministre sur les pouvoirs alloués à la commission Charbonneau donne le ton aux discussions attendues samedi matin.

Les militants libéraux auront droit à une présentation par quatre ministres des mesures adoptées jusqu'ici par le gouvernement pour faire face à la collusion et à la corruption dans l'industrie de la construction.

La journée de dimanche sera consacrée à la présentation du Plan Nord.

Un discours axé sur l'économie

L'essentiel du discours de Jean Charest était par ailleurs axé sur l'économie. « Nous sommes le parti de la Révolution tranquille, qui a ouvert le Québec à la modernité », a-t-il lancé, en prélude à son plaidoyer pour le Plan Nord. [...] Et nous sommes le parti qui construit l'avenir du Québec. »

Le chef libéral s'en est également pris à ses adversaires politiques, notamment Pauline Marois, critiquant par exemple ce qu'il a appelé l'« obsession » référendaire du PQ.

C'est cependant François Legault, cofondateur de la Coalition pour l'avenir du Québec, qui a été la cible du plus grand nombre d'attaques. M. Charest a notamment raillé l'indécision de François Legault, qu'il a accusé d'avoir changé d'idée dans de nombreux dossiers lorsqu'il était au Parti québécois.

Le congrès sera diffusé en direct sur le site du PLQ tout au long du week-end.

Les mots les plus utilisés dans le discours de Jean Charest (discours passé dans Wordle)Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les mots les plus utilisés dans le discours de Jean Charest (discours passé dans Wordle)

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !