Vous naviguez sur le nouveau site

Aide à la navigation
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le congrès du PLQ pourrait être plus mouvementé qu'à l'habitude

Aucun militant n'avait soutenu la proposition de Martin Drapeau.

L'an dernier, aucun militant n'avait soutenu la proposition de Martin Drapeau. (archives)

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le congrès du Parti libéral du Québec qui s'ouvre vendredi soir, à Québec, risque d'être mouvementé. Des militants sont insatisfaits de la commission d'enquête non contraignante que vient de lancer Jean Charest.

Les deux principaux sujets qui seront abordés au cours du congrès sont le Plan Nord et l'octroi de contrats publics dans le secteur de la construction.

C'est ce dernier sujet qui risque le plus d'enflammer les débats. Les ministres Pierre Moreau, Robert Dutil, Laurent Lessard, et Lise Thériault se succéderont au micro, samedi matin, pour expliquer les nouvelles mesures annoncées pour contrer la collusion.

La position du gouvernement dans ce dossier a déjà entraîné une vague de démissions au sein du parti.

Des militants du parti auraient l'intention de déposer une proposition d'urgence lors du congrès pour donner plus de mordant à la commission Charbonneau.

Sentant la soupe chaude, les présidents d'association du PLQ ont reçu le mandat de tenir leurs troupes en laisse pour éviter que des critiques soient étalées sur la place publique.

Autre exemple de la grogne envers le chef, le militant libéral Martin Drapeau souhaite que Jean Charest se soumette lui-même à un vote de confiance.

M. Drapeau, membre de l'Association libérale de Groulx depuis plus de 30 ans, s'est fait connaître lors du congrès de novembre 2010. Il s'était rendu au micro pour demander que les délégués discutent de la pertinence de tenir une enquête publique sur la collusion et la corruption dans l'industrie de la construction. Un long silence avait suivi sa proposition, qui n'avait pas trouvé de second proposeur.

Le premier ministre devrait mettre son poste en jeu. [...] C'est clair que je n'ai plus confiance en lui.

Une citation de :Martin Drapeau

M. Drapeau souhaite que le Parti libéral se trouve un nouveau chef si son opinion trouve écho chez les délégués.

« Le premier ministre a pris sa décision et je la respecte. Maintenant, ce que je veux faire, c'est tout simplement de demander à ce qu'il se soumette à un vote de confiance de la part des délégués au congrès », dit-il.

En entrevue sur les ondes de RDI, vendredi matin, M. Drapeau a toutefois nuancé ses propos, indiquant qu'il ne demanderait pas un vote de confiance sans l'appui d'autres militants.

Comité d'accueil

Environ 200 étudiants ont manifesté vendredi après-midi contre l'augmentation des droits de scolarité devant le Centre des congrès de Québec.

Cette manifestation s'inscrit dans leur lutte contre la hausse des frais de scolarité imposée par le gouvernement Charest.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !