•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les députés manitobains presque tous assermentés

Les députés manitobains ont été assermentés mercredi.

Les députés manitobains ont été assermentés mercredi.

Photo : Sean Kavanagh/CBC

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'activité a repris au palais législatif du Manitoba mercredi, après la campagne électorale et les élections provinciales du 4 octobre dernier.

Les élus provinciaux ont été assermentés mercredi, à l'exception des députés de Saint-Norbert et de Kirkfiled Park, deux circonscriptions qui font l'objet d'un dépouillement judiciaire dont on attend encore le résultat.

Il s'agissait d'une première pour Greg Selinger, chef du NPD depuis deux ans jour pour jour, qui n'avait jamais été maître de cérémonie pour l'assermentation des députés.

Avant leur assermentation, le premier ministre a présenté les élus de son parti, dont plusieurs sont de nouveaux venus au palais législatif. Kevin Chief, élu dans Point Douglas, est nerveux à l'idée de s'exprimer pour la première fois à l'Assemblée législative, mais il a hâte de participer au processus démocratique, explique-t-il.

Les conservateurs comptent cinq nouveaux élus, dont Ian Wishart, député de Portage-la-Prairie. Il sait de quoi il voudra débattre à l'assemblée. Les gens de sa circonscription ont été durement touchés par les inondations, rappelle-t-il.

Courte session

De son côté, le gouvernement fera connaître ses priorités jeudi après-midi, dans son discours du Trône, qui sera lu par le lieutenant-gouverneur du Manitoba, Philip S. Lee. Le nouveau président de l'Assemblée législative sera élu par ses pairs avant la lecture de ce discours.

La santé et la croissance économique seront à l'avant-plan, selon Greg Selinger. La session parlementaire sera courte puisque les députés ne siégeront que huit jours. Aucun projet de loi ne sera déposé.

Le chef de l'opposition, Hugh McFadyen, critique ce choix qui démontre, selon lui, une volonté du gouvernement de mettre fin aux débats à l'Assemblée législative le plus rapidement possible.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !