•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Tunisiens du Canada voteront, malgré l'opposition d'Ottawa

Des passants regardent des pancartes électorales à Tunis, le 1er octobre 2011.
Des passants regardent des pancartes électorales à Tunis. Photo: AFP / FETHI BELAID

Les ressortissants tunisiens qui résident au Canada pourront voter à l'élection de leur Assemblée constituante jeudi, vendredi et samedi, malgré l'opposition d'Ottawa.

Dans un message téléphonique, le consulat de la République de Tunisie à Montréal confirme que le scrutin aura bel et bien lieu cette semaine.

Le ministère des Affaires étrangères a toutefois indiqué à Radio-Canada.ca « qu'il a communiqué clairement sa politique au gouvernement de la Tunisie à l'effet que le Canada s'objecte par principe à toute demande d'autres États étrangers d'ajouter le Canada à leurs circonscriptions électorales extraterritoriales respectives. »

La tenue du vote les 20, 21, 22 octobre n'est toujours pas conforme à la politique canadienne sur la non-inclusion du Canada dans un district électoral extraterritorial.

Joseph Lavoie, attaché de presse au ministère des Affaires étrangères du Canada

Quelque 16 000 électeurs tunisiens pourront voter à l'ambassade de la République tunisienne, à Ottawa, ainsi qu'au consulat et au Centre de la famille tunisienne, à Montréal, selon l'Agence France-Presse, qui a parlé avec Bochra Manaï, secrétaire générale de l'Instance régionale indépendante pour les élections, un organisme basé à Montréal, chargé d'organiser le scrutin. Le Centre de la famille détient d'ailleurs un statut consulaire.

Le gouvernement canadien dit reconnaître l'inviolabilité des locaux diplomatiques et consulaires. Mais il ajoute du même souffle qu'il compte sur la « collaboration » de la Tunisie dans ce dossier.

Le Canada soulèvera avec la Tunisie, par voie diplomatique, toute action qui contreviendrait à la politique du gouvernement du Canada.

Joseph Lavoie

En vertu de la Convention de Vienne, les autorités de l'État de résidence (dans ce cas-ci, le Canada) ne peuvent pénétrer dans les locaux consulaires et diplomatiques, sauf avec le consentement du chef de la mission.

Les Tunisiens au Canada craignent depuis septembre de ne pouvoir élire les membres de l'Assemblée constituante, qui aura la tâche de rédiger une nouvelle constitution pour la Tunisie, dans la foulée de la chute du dictateur Zine el-Abidine Ben Ali.

Avec les informations de Agence France-Presse

National