•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les procureurs de l'Abitibi-Témiscamingue pourraient être les mieux payés du Québec

Procureur de la Couronnne
Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le nouveau contrat de travail approuvé par 99,4 % des procureurs de la Couronne du Québec devrait permettre d'attirer, et de retenir, davantage de procureurs dans la région. Il prévoit en effet une prime équivalente à 8 % du salaire pour les procureurs qui exercent leur métier en Abitibi-Témiscamingue ainsi que sur la Côte-Nord.

Les magistrats qui officient à la Cour itinérante, dans le Grand Nord, comme les procureurs d'Amos, recevront eux une prime additionnelle représentant 5 % de leur salaire.

« Sur le papier, les procureurs les mieux payés de tout le Québec seront ceux d'Amos et de Sept-Îles », observe Christian Leblanc, président de l'Association des procureurs aux poursuites criminelles et pénales. « Ils vont combiner la prime d'éloignement, celle pour recrutement et rétention, et également la prime due au fait qu'ils voyagent beaucoup dans le Grand Nord », détaille le juriste.

Ce nouveau contrat de travail pourrait en tout cas aider la région, qui éprouve actuellement des difficultés à retenir ses procureurs. « On a de jeunes procureurs qui arrivent et qui font un ou deux ans », constate la bâtonnière du Barreau de l'Abitibi-Témiscamingue, Isabelle Breton. « Après, s'il y a une ouverture de poste ailleurs au Québec, ils sont tentés de retourner dans le sud où ils ont un salaire équivalent, mais des conditions de travail dans doute meilleures », ajoute-t-elle.

Les primes pour les procureurs affectés en Abitibi-Témiscamingue deviendront effectives lorsque le gouvernement du Québec votera une loi incluant le nouveau contrat de travail des procureurs de la Couronne.

À ce jour, aucun projet de loi n'a été déposé en ce sens.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !