•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ancienne mine Lamaque : les travaux de restauration débuteront cet automne

Le site de la Cité de l'Or de Val-d'Or

Le site de la Cité de l'Or de Val-d'Or

Photo : www.citedelor.com

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Après cinq années de gestation, le projet de développement de la Cité de l'Or va pouvoir aller de l'avant. Grâce au déblocage par Québec de 1,4 million de dollars, la Corporation du village minier de Bourlamaque a réussi à réunir les fonds nécessaires au lancement des travaux de restauration des bâtiments de l'ancienne mine Lamaque, qui débuteront dans les prochains jours.

Le chantier, qui sera effectué en deux phases, va consister à restaurer les bâtiments de la sècherie et la réserve à minerais ainsi qu'à aménager une salle d'exposition et acheter des équipements spécialisés. Il devrait s'achever en 2013.

« Ce qui nous a beaucoup aidé, c'est la reconnaissance du caractère historique du site de l'ancienne mine Lamarque. Ce fut l'élément déclencheur », reconnaît le président de la Corporation du village minier de Bourlamaque, François Chabot. Le gouvernement s'est par la même engagé « à préserver les lieux, et donc à restaurer les bâtiments », explique le président de l'organisme à but non lucratif, en soulignant qu'il a fallu être « persévérant ».

Au total, le montant de l'investissement avoisine les 6,8 millions de dollars. Ottawa va verser 1,1 million de dollars, tandis que Québec a alloué au projet une enveloppe de 4,4 millions de dollars, par l'intermédiaire d'un accord de principe conclu il y a quelques mois.

« M. Charest avait fait l'annonce de cette enveloppe-là et de cet accord de principe au printemps », a rappelé lundi le ministre responsable des régions de l'Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec, Pierre Corbeil, lors d'un point presse. « Avec cet accord de principe, on a pu retenir les compétences de professionnels pour réaliser les plans et devis et aller en appel d'offres. Là, on commence les travaux. C'est magnifique pour tout le monde », a déclaré le député de l'Abitibi-Est.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !