•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De jeunes contrevenants s'opposent au projet de loi omnibus sur la criminalité

Jeune contrevenant
Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2011 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des adolescents ayant commis des délits et qui sont sur le chemin de la réinsertion ont rencontré la presse lundi pour exprimer leur opposition au projet C-10 du gouvernement Harper.

Déposé le 20 septembre à la Chambre des communes, le projet de loi omnibus sur la criminalité comprend une série de mesures, dont le renforcement des peines imposées aux jeunes contrevenants.

Ces adolescents voulaient montrer que les programmes de réadaptation et de réinsertion existants fonctionnent.

Je crois que la prison pour un jeune délinquant ressemblerait plus à une école du crime.

Une citation de :Julien, jeune contrevenant

Georges soutient que s'il avait été emprisonné pour ses délits à 18 ans, il n'aurait pas connu le chemin de la réhabilitation et serait retourné à la délinquance dès sa sortie de prison.

Je suis contre la loi C-10, car ici, j'ai appris à travailler sur moi-même, à connaître mes émotions et bâtir un avenir.

Une citation de :Georges
Michèle GoyetteAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Michèle Goyette, directrice des services spécialisés et des services aux jeunes contrevenants, au Centre jeunesse de Montréal.

La directrice des services spécialisés et des services aux jeunes contrevenants au Centre jeunesse de Montréal, Michèle Goyette, explique que lors des programmes de réadaptation, il est chaque jour question des victimes et du tort causé par les contrevenants.

Cette démarche est importante, souligne-t-elle, et n'entre pas en contradiction avec l'intérêt des victimes.

À long terme, « la société est mieux protégée si ces jeunes s'en sortent et mènent une vie normale par la suite », affirme Mme Goyette.

Ils sont venus dire avec nous que faire l'objet d'emprisonnement, de voir leurs noms publiés dans le journal, ne serait pas de nature à les aider davantage que ce qu'on fait à l'heure actuelle.

Une citation de :Michèle Goyette

Plusieurs dispositions du texte du gouvernement Harper suscitent des critiques, notamment au Québec, où le Parti québécois exhorte le premier ministre Jean Charest à s'y opposer.

Le projet de loi omnibus sur la criminalité reprend neuf anciens projets de loi jamais adoptés lors des cinq années où le gouvernement conservateur se trouvait en situation minoritaire à la Chambre des communes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !